•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de Produits forestiers Résolu : quel avenir pour la papetière de Baie-Comeau?

Usine de Résolu Produits forestiers à Baie-Comeau.

La papetière de Baie-Comeau ne produit plus de fumée depuis sa fermeture en 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada

La question est sur plusieurs lèvres depuis l'achat de Produits forestiers Résolu (PFR) par Domtar, annoncé mercredi matin : quel sera l'avenir pour la papetière de Baie-Comeau. L'usine n'est plus en service depuis le début de la pandémie en 2020, laissant quelques centaines de personnes de la région sans emploi.

La Corporation Domtar, une filiale du Groupe Papier Excellence, basé en Colombie-Britannique, a annoncé qu'elle faisait l'acquisition de la totalité des actions ordinaires en circulation de PFR.

La papetière de Baie-Comeau avait d'abord fermé ses portes de façon temporaire en mars 2020, puis il aura fallu attendre plus d'un an et demi avant que Produits forestiers Résolu ne rompt définitivement les liens d'emploi avec certains employés. 250 employés ont été mis à pied.

Une étude a ensuite été lancée par un comité de relance pour tenter de diversifier les activités qui pourraient se faire éventuellement dans ce bâtiment.

Pour l'instant, aucune annonce n'a été faite concernant la réouverture de l'usine de Baie-Comeau.

De l'espoir au comité de relance

Le président du comité de relance de la papetière, Marcel Furlong, accueille favorablement cette transaction et espère qu’elle va donner un nouveau souffle pour la relance de l’usine.

Celui qui est également préfet de la MRC de Manicouagan espère que la meilleure santé financière de Domtar pourra aider la relance de la papetière.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong

Le préfet de la MRC de Manicouagan et président du comité de relance de la papetière, Marcel Furlong (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

« Je vous dirais qu’on est plus optimistes que négatifs par cette transaction-là parce qu’on a un joueur avec de meilleurs moyens financiers, de meilleures capacités et peut-être aussi des visions différentes pour le développement de leur entreprise.  »

— Une citation de  Marcel Furlong, président du comité de relance de la papetière et préfet de la MRC de Manicouagan

Peut-être qu’ils ont une vision de réinvestir dans l’usine à Baie-Comeau, donc on espère, mais on ne peut pas aller plus loin qu’espérer pour aujourd’hui, ajoute le président.

Avec cette transaction, Domtar devient également propriétaire de la Scierie des Outardes, qui appartenait à PFR.

Marcel Furlong indique que tout se passe bien du côté de la scierie et que des discussions de réinvestissement sont même sur la table.

Le syndicat veut que la papetière rouvre ses portes

Le président du syndicat local Unifor de la section 352 à Baie-Comeau, Steeve Belzile, a lui aussi de l'espoir à la suite de cet achat.

L'optimisme n'était pas vraiment là, mais peut-être que ça va raviver un peu de positif dans ce dossier-là, expose M. Belzile.

Domtar possède une expertise différente dans l'industrie des pâtes et papiers, soutient le président. Je pense que c'est une bonne nouvelle pour la région. De toute façon, on n'a pas grand-chose à perdre, ça fait plus de deux ans que l'usine est fermée, lance-t-il.

Steeve Belzile sourit à la caméra, devant son bureau.

Le président du syndicat local Unifor de la section 352 à Baie-Comeau, Steeve Belzile, espère que cette acquisition donnera un nouveau souffle pour la relance de l’usine.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

« Dans les prochaines semaines, je ne peux pas croire qu’ils ne nous donneront pas un alignement sur ce qu’ils voient à long terme pour l’entreprise. »

— Une citation de  Steeve Belzile, président du syndicat local Unifor de la section 352 à Baie-Comeau

Steeve Belzile indique que le syndicat souhaite que l'usine reprenne ses activités. S'il y avait des conversions, ce serait encore plus intéressant pour la région de Baie-Comeau et nos membres, mentionne-t-il.

Le site de la papetière à Baie-Comeau a accès à un port de mer, a accès au chemin de fer, a accès à plus de 20 000 tonnes d'entreposage et on a un immense traitement secondaire, donc c'est une usine qui pourrait être très bien positionnée pour faire partie de cette nouvelle entreprise-là, met-il de l'avant.

Pas d'incidence sur la papetière, dit PFR

De son côté, Domtar n'a pas répondu à nos questions pour l'instant.

Par courriel, le porte-parole de PFR, Louis Bouchard, écrit que la transaction annoncée ce matin n’a pas directement d’incidence sur le statut des usines d’Amos et de Baie-Comeau.

Louis Bouchard lors d'une entrevue fait à distance derrière son ordinateur.

Louis Bouchard est le porte-parole de Produits forestiers Résolu (archives).

Photo : Radio-Canada

« Nous n’avons pas non plus identifié à ce jour de projet précis qui nous permettrait de redémarrer les opérations dans un autre type de produit. C’est donc le statu quo à cet effet. »

— Une citation de  Louis Bouchard, porte-parole de Produits forestiers Résolu

Notre engagement [...] demeure, de continuer à analyser l’évolution des marchés et de travailler avec les communautés [...] afin d’analyser les possibilités de relance, ajoute le porte-parole.

Il précise que l'usine est toujours en arrêt de production pour une période indéfinie et qu'il n'y a pas de discussion de prévue à cet effet pour l'instant.

Pour sa part, le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, n’a pas souhaité commenter la transaction.

Avec les informations de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !