•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

101 cas confirmés de variole simienne en Ontario

Le virus de la variole simienne vu au microscope.

Tous les cas de variole simienne en Ontario ont été diagnostiqués chez des hommes de 20 à 65 ans.

Photo : UK Health Security Agency / Science Photo Library

Radio-Canada

Santé publique Ontario dénombre 101 cas de variole simienne dans la province, contre 33 il y a deux semaines.

Dans un bilan daté du 4 juillet, l’agence précisait qu’il y avait aussi huit cas probables.

La grande majorité des personnes atteintes vivent à Toronto. Les santés publiques régionales d’Ottawa, de Halton et de Middlesex-London recensent chacune plus d’un cas.

Celles de Hamilton, Durham, l’Est de l’Ontario, Haldimand-Norfolk, Peel, Peterborough, Simcoe-Muskoka et Guelph rapportent toutes un seul cas.

Tous les cas ont été diagnostiqués chez des hommes de 20 à 65 ans. La plupart d’entre eux ont eu des relations sexuelles avec d’autres hommes, mais la santé publique souligne que n’importe qui peut contracter la variole simienne.

Le Québec, qui est la province la plus touchée, comptait 236 cas de variole simienne en date du 2 juillet.

L’infection se transmet généralement par des contacts prolongés avec les gouttelettes, par contact direct de la peau avec les lésions ou les fluides corporels, ou encore par contact avec des vêtements ou de la literie contaminés.

Les symptômes incluent des éruptions sur la peau, dans la bouche ou sur les organes génitaux, des ganglions lymphatiques enflés, des maux de tête, de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et de la fatigue.

Le virus est de la même famille que celui qui cause la variole, une maladie qui a été éradiquée en 1980, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !