•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tribunal pour les victimes de violence conjugale à Montmagny

Le ministre Simon Jolin-Barrette derrière un lutrin au palais de justice de Montmagny.

Le ministre Simon Jolin-Barrette était de passage à Montmagny pour lancer le projet pilote de tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

C’est maintenant au tour de Montmagny d’obtenir son tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale. Le ministre Jolin-Barrette était de passage au palais de justice mercredi pour lancer le projet pilote.

Il s’agit du huitième tribunal du genre à voir le jour dans la province. Le projet mise entre autres sur des espaces mieux adaptés pour les victimes leur permettant notamment de circuler sans rencontrer la personne accusée.

On veut envoyer un message de confiance aux personnes victimes que, au moment où elles seront prêtes à dénoncer l'infraction criminelle qu'elles ont subie, l'État sera là pour les soutenir, a expliqué le ministre en conférence de presse.

On veut éviter que le processus judiciaire constitue un parcours du combattant pour elle, a-t-il ajouté.

L'aménagement du nouveau tribunal comprend :

  • l'amélioration des espaces au sein du palais de justice en vue de les rendre plus sécuritaires et sécurisants pour la personne victime et de lui permettre de circuler sans rencontrer la personne accusée;
  • l'aménagement d'une salle destinée aux personnes victimes;
  • l'accès à des dispositifs d'aide au témoignage, comme des paravents et des salles de visioconférence

Source : ministère de la Justice

Présent lors de l’annonce, le maire de Montmagny s’est réjoui de la sélection du palais de justice de sa ville pour le projet pilote du ministère de la Justice.

Nous sommes très fiers de participer à ce projet grâce auquel les victimes, espérons-le, n'auront plus peur de dénoncer, a dit Marc Laurin.

Avec les informations de Colin Côté-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !