•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin des mesures sanitaires bien accueillie par des commerçants en Nouvelle-Écosse

La femme sourit à la caméra devant un kiosque de chocolats.

Nathalie Morin, de Rousseau Chocolatier, se réjouit de la fin des mesures sanitaires en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Léger

Heloïse Rodriguez

La Nouvelle-Écosse a levé ses dernières mesures sanitaires en lien avec la COVID-19 mercredi, après plus de deux ans de restrictions.

Une décision qui réjouit Nathalie Morin, cofondatrice et directrice des opérations de la boutique Rousseau Chocolatier à Halifax.

Je pense que la fin des restrictions officiellement aujourd’hui, c’est un message d’espoir, comme quoi, on peut avancer, on peut retourner à une normalité, dit-elle.

« Je pense que ça va aussi donner de la confiance à ceux qui ne l’avaient pas encore tout à fait retrouvée, pour pouvoir profiter de leur communauté, leurs restaurants, supporter leurs commerçants. »

— Une citation de  Nathalie Morin, cofondatrice de Rousseau Chocolatier

Charline Cormier, propriétaire du restaurant italien Sapori, pense qu’il est trop tôt pour connaître l’impact de ce changement.

Sans les restrictions, peut-être que les gens se sentent plus libres, mais peut-être que d’autres se sentent moins libres, parce qu’il y a moins de restrictions. Donc on ne le sait pas encore, mais pour nous les dernières semaines ont été positives, croit-elle.

La femme sourit à la caméra. Derrière elle, des pizzas et un four à pizza.

Charline Cormier est la propriétaire du restaurant Sapori, qui a ouvert ses portes pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez-Qizilbash

Elle croit que l'assouplissement des restrictions, le beau temps et le retour des touristes ont joué un rôle dans l'augmentation de l'achalandage de son restaurant depuis quelques semaines.

Garder certaines précautions

La Nouvelle-Écosse n'oblige plus les personnes qui contractent la COVID-19 à s'isoler pendant quelques jours, même si cela est toujours fortement recommandé. Charline Cormier compte tout de même gérer son entreprise avec beaucoup de prudence.

On prend encore des précautions. Si quelqu’un se sent mal, on les encourage à rester à la maison, car on ne peut pas avoir cinq employés malades, dit-elle.

Même son de cloche du côté de Rousseau Chocolatier. Si quelqu’un me dit qu’il a la COVID, je pense que je vais leur demander de rester à la maison jusqu’à ce qu’ils aillent mieux , dit Nathalie Morin.

Des clients assis dans un café.

La cofondatrice de Rousseau Chocolatier espère que la fin des mesures sanitaires va redonner confiance aux clients.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Léger

Mais elle entrevoit la fin des restrictions avec optimisme.

En tant que propriétaire de commerce, ça me donne l’opportunité de planifier pour le futur, de continuer à rêver et continuer à planifier notre expansion , souligne Nathalie Morin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !