•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de ciment et d’asphalte à Sherbrooke?

des personnes marchent sur une piste asphaltée.

Le bureau de l'environnement de Sherbrooke travaille sur la réduction de l'asphalte et du ciment dans la ville.

Photo : getty images/istockphoto / VTT Studio

Radio-Canada

On pourrait voir de moins de moins d'espaces cimentés ou asphaltés à Sherbrooke lors des prochaines années.

C'est que le bureau de l'environnement de la Ville travaille actuellement sur un projet de réduction des îlots de chaleur sur le territoire. Le projet, qui se nomme « Sous les pavés », vise à verdir le plus possible Sherbrooke.

La Ville va recevoir, pour les deux prochaines années, un accompagnement du Centre d'écologie urbaine de Montréal. C'est pour que la Ville se dote d'une stratégie de déminéralisation participative. On va déterminer quels espaces de béton pourraient être transformés par les citoyens en îlots de fraîcheur, indique la directrice du bureau de l'environnement à la Ville de Sherbrooke, Ingrid Dubuc.

Développée au départ à partir d'endroits ciblés, la stratégie sera ensuite déployée sur l'ensemble du territoire urbain. Ça permettra aux citoyens de se sentir impliqués dans ce type de déminéralisation parce que c'est dans leur quartier que ça va se produire. À la fin de l'accompagnement, il y aura un projet concret qui sera fait en collaboration avec le Centre d'écologie urbaine de Montréal, explique la directrice du bureau de l'environnement.

Selon Ingrid Dubuc, il s'agit d'une initiative des plus pertinentes dans un contexte où les changements climatiques se font de plus en plus sentir.

« Ça s'inscrit dans des principes d'adaptation aux changements climatiques, donc c'est tout à fait cohérent. »

— Une citation de  Ingrid Dubuc, directrice du bureau de l'environnement de la Ville de Sherbrooke

On a levé la main quand on a eu l'opportunité et c'est un accompagnement qui est tout à fait gratuit auprès du Centre d'écologie urbaine de Montréal. Il y a déjà des exemples qui sont faits en ce sens-là à Sherbrooke, comme la Placette de la King Est et le Square Victoria. Ce sont des idées individuelles, mais on veut développer la stratégie pour le territoire dans son ensemble, conclut Ingrid Dubuc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !