•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan de santé peu reluisant pour des écoles de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Des murs en réfection dans une école.

Radio-Canada a recueilli des données de plusieurs écoles pour connaître l'état des lieux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des données compilées par Radio-Canada montrent que la moitié des écoles au Québec sont en mauvais ou en très mauvais état. En Mauricie et au Centre-du-Québec, environ 60 % des bâtiments scolaires sont jugés vétustes.

Au Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, 48 % des bâtiments scolaires, soit 25 sur 52, sont en mauvais ou en très mauvais état. 

Cette donnée se situe dans la moyenne provinciale. En moyenne, au Québec, un peu plus de la moitié des écoles sont jugées vétustes (53 %).

La situation est bien pire sur le territoire du Centre de services scolaire de la Riveraine, au Centre-du-Québec. 24 des 26 bâtiments scolaires, soit 92 % d’entre eux, sont en mauvais ou très mauvais état.

Il y a aussi plus d’écoles vétustes au Centre de services scolaire de l’Énergie que dans l’ensemble de la province. 33 bâtiments sur 42 sont en mauvais ou très mauvais état, soit 79 % d’entre eux.

La situation est similaire au Centre de services scolaire des Chênes où 32 des 42 bâtiments, soit environ les trois quarts d’entre eux (76 %) sont jugés en mauvais ou très mauvais état.

Au Centre-du-Québec toujours, le Centre de services scolaire des Bois-Francs compte seulement 2 bâtiments scolaires en mauvais état (soit 5 %).

Pour connaître l'état de chaque bâtiment scolaire, consultez cet article.

Jusqu'à 52 M$ en travaux nécessaires au CSS du Chemin-du-Roy

Selon le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, la facture pour réaliser les travaux nécessaires pour rétablir la situation pourrait s'élever à 52 millions de dollars.

Le Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges est inquiet de la situation.

« On nous promet des baisses d'impôt, des baisses de taxation, donc on va se priver de revenus au niveau gouvernemental, alors comment on va aller puiser de l'argent pour aider au niveau des infrastructures dans nos établissements? »

— Une citation de  Stéphan Béland, président du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges

En entrevue à Toujours le matin, le directeur du Service des ressources matérielles et des technologies de l'information au CSS du Chemin-du-Roy, Stéphane Ayotte, a expliqué que les résultats découlent d'inspections qui sont maintenant beaucoup plus pointues et qui peuvent conduire à des cotes plus sévères.

C’est un portrait qui arrive avec une nouvelle paire de lunettes beaucoup plus précises. Ça va nous permettre d’avoir plus de financement et de continuer notre mission qui est d’avoir des bâtiments sécuritaires pour nos occupants et nos élèves, a-t-il mentionné.

Le Syndicat du soutien scolaire Chemin-du-Roy souligne qu'il manque de main-d'oeuvre pour répondre aux attentes plus élevées du gouvernement.

Avec des informations de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !