•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grande majorité des écoles de l’Est-du-Québec sont en mauvais état

Un enfant se promène en tricycle dans une cour d'école.

Les lettres D ou E servent à définir les écoles en mauvais ou très mauvais état.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Près de 75 % des écoles primaires et secondaires cotées de l’Est-du-Québec sont en mauvais ou très mauvais état, selon des données colligées par Radio-Canada.

Une demande d’accès à l’information a permis à Radio-Canada de consulter le bulletin du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) sur l’état des immeubles scolaires à travers la province. Un peu plus de la moitié (53 %) de ceux-ci ont un niveau élevé (D) ou très élevé (E) de dégradation ou de défectuosité, selon les critères du système de classification gouvernemental.

Le Conseil du Trésor définit les écoles ayant un classement D ou E comme des infrastructures ayant habituellement dépassé leur durée de vie utile et dans lesquelles des interruptions ou ralentissements de service surviennent très souvent.

Ces situations semblent communes dans l’Est-du-Québec, où 74,5 % des écoles qui ont reçu une note du MEES sont négativement cotées.

90 % des écoles recensées sur la Côte-Nord sont en mauvais état, tandis qu'en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, cette proportion atteint 70,6 %. 64 % des écoles primaires et secondaires cotées ont reçu les lettres D ou E dans le Bas-Saint-Laurent.

Distribution des écoles en mauvais ou très mauvais état dans l’Est-du-Québec

Centre de services

Écoles en mauvais état/Nombre d'écoles dans le CSS

CSS de la Moyenne-Côte-Nord

8/8

CSS René-Lévesque

24/26

CSS du Fer

13/15

CSS de l'Estuaire

21/25

CSS des Îles

5/6

CSS du Kamouraska-Rivière-du-Loup

27/35

CSS du Fleuve-et-des-Lacs

29/38

CSS des Monts-et-Marées

19/29

CSS des Chic-Chocs

9/21

CSS des Phares

2/5

Une partie importante des infrastructures publiques au Québec a été construite il y a 50 ou 60 ans. De plus, selon le Conseil du Trésor, ces bâtiments ont une vie utile qui varie entre 25 et 75 ans.

Pas alarmant, selon le CSS de l’Estuaire

Pour le Centre de services scolaire de l’Estuaire, où 21 des 25 établissements seraient en mauvais état, le constat n’est pas inquiétant. Le CSS attend présentement des autorisations pour rénover 16 écoles, une variable que le MEES ne considère pas dans son calcul. 30 millions de dollars sont prévus pour la réfection de ces établissements.

De plus, comme l’explique le directeur des ressources matérielles pour le CSS de l’Estuaire, Stéphane Dumont, le ministère tient compte des matériaux utilisés pour déterminer l’état des bâtiments scolaires.

« Si la céramique dans une école avait une durée de vie de 45 ans, et que le bâtiment a 52 ans, automatiquement, c’est sûr que tout ce qui est en céramique apparaît en rouge dans le logiciel, ce qui veut dire qu’il faut [en] prévoir le remplacement. »

— Une citation de  Stéphane Dumont, directeur des ressources matériel pour le Centre de services scolaires de l'Estuaire

C'est la même chose pour la ventilation, les fenêtres et la plomberie, poursuit-il.

Aucun établissement du CSS de l’Estuaire ne serait en état de délabrement, toujours selon M. Dumont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !