•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

19 chefs d’accusation contre l’homme d’affaires de Moncton Daniel Bard

Daniel Bard, un homme d'affaires, dans une foule de gens qui assistent à un événement.

Daniel Bard a été vice-président à la Corporation 3 +, une agence de développement économique à Moncton, de 2016 à 2018.

Photo : Daniel St Louis/3+/Facebook

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, l’ancien vice-président à la Corporation 3+, Daniel Bard, fait face à 19 chefs d’accusation de vol, de possession de biens criminellement obtenus, de fraude et de recyclage des produits de la criminalité.

Daniel Bard devait comparaître en cour provinciale à Moncton mercredi. Un représentant de son avocat a demandé un ajournement pour avoir le temps d’évaluer le dossier. La couronne ne s’y est pas opposée.

Daniel Bard reviendra en cour le 23 septembre. Il sera représenté par l’avocat T. J. Burke.

Nous avons l'intention de le défendre et de faire en sorte que la Couronne prouve chaque élément essentiel des accusations portées contre lui, indique Me Burke.

Un homme et une femme devant le palais de justice de Moncton.

Quelques plaignants étaient présents à la cour provinciale à Moncton mercredi, dont Clinton et Saly Davis.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Cammarano

Saly et Clinton Davis, des entrepreneurs de Moncton, affirment avoir perdu plusieurs milliers de dollars aux mains de Daniel Bard. Ils se disent déçus de voir que la cause a été ajournée.

Ça ne me surprend pas qu’on ait demandé pour le délai, ce qui me surprend c’est qu’il a reçu le délai, on a permis le délai. Vraiment, c’est dégoûtant pour moi, lance Saly Davis.

Rappel des événements

En mars dernier, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait confirmé qu’un homme de 57 ans a été arrêté à Edmundston, sans cependant dévoiler l’identité de l’individu, car aucune accusation criminelle n’avait été portée contre lui.

Toutefois, des personnes qui ont porté plainte contre Daniel Bard avaient indiqué que la GRC les avait contactés pour leur annoncer l’arrestation de l’homme.

Daniel Bard a été vice-président à la Corporation 3 +, une agence de développement économique à Moncton, de 2016 à 2018.

En 2019, plusieurs entrepreneurs l’avaient accusé de les avoir fraudés en touchant des dizaines de milliers de dollars en frais de courtage et en frais administratifs, sans avoir tenu ses promesses sur les résultats qu’ils obtiendraient.

Selon les plaignants, il proposait d’aider de petites entreprises à obtenir des prêts et des investissements par l’entremise de sa propre entreprise privée, nommée VM Venture Management.

Daniel Bard a ensuite disparu pendant environ trois ans.

La Corporation 3+ a été blanchie à la suite d’une enquête indépendante sur les allégations de fraudes de Daniel Bard. L’enquête avait conclu que personne à la Corporation n’était au courant des gestes que plusieurs entrepreneurs reprochaient à M. Bard.

Daniel Bard a aussi fait l’objet de plusieurs poursuites au civil et des plaignants ont eu gain de cause contre lui. Les plus récentes accusations n'ont pas été prouvées en cour.

Avec des informations de Frédéric Cammarano

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !