•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonaventure veut convaincre les promoteurs immobiliers de construire de nouveaux logements

Avenue Grand-Pré à Bonaventure

L'avenue Grand-Pré, à Bonaventure (archives).

Photo : Ville de Bonaventure

La Ville de Bonaventure souhaite créer 30 unités locatives sur son territoire afin de contrer l’actuelle pénurie de logements. Pour ce faire, l’administration municipale compte offrir un montant de 15 000 dollars pour chaque nouvelle porte créée par des promoteurs immobiliers.

Ce montant s’ajoutera à celui proposé par la Table des préfets des MRC de la Gaspésie. D’autres municipalités gaspésiennes, par exemple New Richmond, offrent déjà des sommes distinctes en plus de celle proposée par les MRC.

Le conseil municipal de Bonaventure a adopté un règlement en vue de la création de ce programme le 27 juin dernier, lors d’une séance extraordinaire. La Ville entend emprunter un total de 459 000 dollars, remboursables sur dix ans, afin de le financer.

Le règlement d’emprunt a été envoyé au ministère [des Affaires municipales et de l'Habitation]. Lorsqu’on aura une réponse positive, on va pouvoir commencer à appliquer le nouveau règlement aux nouvelles constructions, explique le maire, Roch Audet.

Le maire de Bonaventure, Roch Audet, photographié dans son bureau.

Le maire de Bonaventure, Roch Audet, photographié dans son bureau (archives).

Photo : Gracieuseté de la Ville de Bonaventure

 Il estime ce délai, à vue de nez, à environ trois mois.

Le revenu supplémentaire en taxation qu’espère encaisser la Ville grâce à la concrétisation de nouveaux projets immobiliers comblerait, si tout se déroule tel qu’espéré, la nouvelle dépense. Ça nous prend 15 portes construites pour pouvoir rembourser le règlement d’emprunt à coût nul. Le plus vite qu’on crée de nouvelles portes, le plus vite un revenu de taxation va rentrer, explique M. Audet.

L’élu explique que les besoins sont bien présents et que des gens quittent actuellement le territoire, faute de pouvoir y trouver un logis.

« On avait toujours une moyenne de 10 à 12 constructions [de résidences unifamiliales] annuellement. La tendance qui a débuté, c’est la construction de duplex, mais on n’a pas [eu] de constructions de logements dans les dernières années. »

— Une citation de  Roch Audet, maire de Bonaventure

Les promoteurs désirant bénéficier de ce nouvel incitatif financier, qui se limitera à 100 000 dollars par projet immobilier, pourront le faire jusqu’au 31 décembre 2026, ou jusqu’à ce que la somme disponible soit entièrement distribuée.

La Ville précise que les logements construits doivent être dédiés à la location résidentielle pour au moins cinq ans.

Cet hiver, des promoteurs ont confirmé à Radio-Canada que les incitatifs offerts par les MRC peinaient à compenser l’inflation. Les entrepreneurs et élus constataient alors que cette aide financière n’était pas suffisante, à elle seule, pour générer de nouveaux projets immobiliers.

Pour stimuler la création de logements

Le maire de Bonaventure est conscient que les coûts de construction ont significativement augmenté au cours des derniers mois. Il espère néanmoins que ce nouveau soutien financier contribuera à stimuler des projets mis de l'avant par des investisseurs un peu plus frileux.

Des travailleurs de la construction construisent une maison à Calgary en 2015.

Le prix des matériaux a bondi depuis le début de la pandémie de COVID-19 (archives).

Photo : Todd Korol/Reuters

Trois duplex sont en cours de construction sur le territoire. Selon le maire Audet, un projet de 12 logements ainsi qu’une seconde initiative en comprenant 24 sont déjà dans les cartons.

Ce qui nous manque, ce serait un projet […] pour les personnes âgées semi-autonomes, mais ça, ça prend un autre projet. On n’est pas là pour l’instant, nuance l’élu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !