•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Héliport de Magog : un atout pour les milieux touristique et d’affaires

Un hélicoptère dans le ciel.

Le promoteur du projet d'héliport à Magog souhaite offrir la possibilité aux touristes de visiter la région du haut des airs. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des opérations d'urgence aux rencontres d'affaires en passant par les vols de plaisance, le futur héliport de Magog fera fleurir la ville et sa région, estime le promoteur du projet, Christian Saint-James.

Lundi, la Ville de Magog a annoncé lors d'une séance du conseil municipal la venue d'un héliport au coeur de son parc industriel.

Le but du projet est d'offrir à Magog et la région un héliport pour tous les services. Quand on parle de services d'héliport, on peut penser en premier lieu à tout ce qui peut être urgent, comme le transport de blessés, d'organes et autres, a indiqué Christian Saint-James.

Celui-ci estime que l'emplacement choisi pour la construction de l'héliport, soit dans le secteur industriel de la ville, permettra une offre de service encore plus variée.

Ça devient un gros atout pour le parc industriel. Toutes les rencontres d'affaires ou transports d'urgence pour des chaînes de montage pourront être faits sur place. Également, il y a tout le volet privé et loisirs. On pourra visiter la région du haut des airs grâce à nos vols nolisés de plaisance, ajoute le promoteur qui souhaite que l'héliport soit partagé de façon égale entre les milieux privé et touristique.

En comptant les quatre emplacements d'atterrissage et les places d'entreposage disponibles à l'intérieur, une dizaine d'hélicoptères pourraient être accueillis en même temps, affirme Christian Saint-James. Ce dernier aimerait que l'héliport soit en service au début de l'été prochain.

« Il reste encore quelques étapes à finaliser avant le début de la construction. »

— Une citation de  Christian Saint-James, promoteur de l'héliport de Magog

Pilote privé depuis 15 ans, c'est son expérience aérienne qui l'a convaincu de la pertinence de construire un héliport à Magog. Quand on arrive dans les villes qui n'ont pas d'héliport, ça devient vraiment problématique. On est obligés d'utiliser des aéroports qui sont souvent à l'extérieur de la ville, à 30 ou 45 minutes de route, et on perd à ce moment-là l'avantage des déplacements rapides en hélicoptère, a témoigné M. Saint-James.

Comme le projet n'en est qu'à ses balbutiements, il demeure impossible pour celui-ci de préciser le nombre de vols qui partiront quotidiennement de l'héliport de Magog lorsqu'il sera construit. On est déjà en discussion avec des compagnies qui offrent de la location d'hélicoptères, soit pour des déplacements privés ou par affaires. Tout dépendant qui va venir s'installer, ça va faire varier le volume de décollages qu'il peut y avoir par jour.

Le promoteur assure par ailleurs que le projet a été réfléchi de sorte que la quiétude des résidents des environs soit préservée. Avec l'endroit où on est présentement, les distances qu'on a [par rapport aux résidences] et les hauteurs qu'on a à respecter lors des décollages, on est vraiment à l'emplacement idéal pour éviter les problématiques de bruit.

Les coûts du projet de construction sont évalués à 2 M$ par le promoteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !