•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encart promotionnel controversé : une pétition demande des comptes au maire de Windsor

L'homme répond à des questions devant un édifice municipal.

Timothy (T. J.) Bondy a lancé une pétition pour réclamer que le maire de Windsor de rembourse les dépenses engagées pour l'envoi de la publicité.

Photo : Radio-Canada / Dale Molnar

Radio-Canada

Un résident de Windsor souhaite que le maire Drew Dilkens rembourse la Ville pour les dépenses liées à l'envoi d'un encart qui, selon les critiques, a l'apparence d'une publicité électorale.

Timothy (T. J.) Bondy dit qu'il a été choqué de trouver l'encart qui a été envoyé dans la même enveloppe que son relevé annuel de taxes foncières le mois dernier.

Je ne pense pas qu'il soit juste qu'il puisse prendre un énorme avantage comme ça [...] alors qu'on est si près de la période de campagne, explique-t-il.

Le prospectus recto verso comporte une photo de M. Dilkens des deux côtés et fait référence à des réalisations récentes telles que l'obtention de la future usine de batteries de véhicules électriques Stellantis-LG Energy Solution.

Pour plusieurs, il s'agit d'une publicité de campagne, même si Drew Dilkens n'a pas encore indiqué s'il comptait se représenter aux prochaines élections municipales, en octobre prochain.

Demande de remboursement

T. J. Bondy a lancé une pétition en ligne pour demander au maire de payer tous les frais liés à l'encart. Mercredi matin, elle avait recueilli plus de 420 signatures.

Selon un porte-parole de la Ville, le coût d'impression du feuillet qui a été envoyé avec d'autres prospectus s'élevait à un peu plus de 1883 $.

De son côté, M. Bondy croit qu'il en coûterait environ 20 000 $ pour envoyer un tel document à lui seul.

Nous voulons que cet argent soit remboursé aux contribuables ou à tout le moins retiré de ce qui est autorisé dans sa campagne, s'il choisit de se présenter à la mairie, souligne-t-il.

Un encart.

Des voix dénoncent une démarche qui manque d'éthique.

Photo : CBC

La semaine dernière, M. Dilkens s'est défendu de mener une campagne électorale déguisée, affirmant que l'encart est semblable à ceux envoyés au cours des deux dernières années avec le relevé de taxes.

Il a aussi déclaré qu'il ne s'excuserait pas de communiquer avec les résidents de [la] ville et de leur parler de toutes les grandes choses qui se passent ici.

Si quelqu'un pense que j'ai violé le code de conduite, il peut déposer une plainte auprès du commissaire à l'intégrité, a-t-il précisé le 27 juin.

Le dépôt d'une plainte impossible

En raison de l'imminence des élections, la date limite pour le dépôt des plaintes auprès du commissaire à l'intégrité - qui enquête sur les allégations liées au code de conduite du conseil municipal - a été établie au 30 juin.

Pour sa part, le commissaire Jeffrey Abrams a indiqué que toutes les enquêtes en cours doivent être terminées avant le 19 août, date limite de déclaration des candidats aux élections.

Dans le cas où une plainte n'aurait pas abouti à une décision avant les élections, celle-ci est abandonnée, précise M. Abrams. Le dossier pourrait toutefois être repris après les élections à la demande du plaignant ou du défenseur.

T. J. Bondy a indiqué qu'il avait l'intention de déposer une plainte après les élections si Drew Dilkens se présente et est élu.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !