•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke dépose un projet de 6 M $ pour rénover le Centre récréatif de Rock Forest

Les élus discutent.

Le conseil municipal de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

Le Centre récréatif de Rock Forest pourrait faire l’objet de rénovations majeures dans le cadre de la finale des Jeux du Québec. Le conseil municipal a approuvé mardi soir le dépôt d’un projet qui devrait être financé en grande partie par le gouvernement provincial.

Si le projet est accepté tel quel, les systèmes de réfrigération de la glace et d’éclairage seraient changés. Les vestiaires, la salle mécanique et la toiture seraient aussi rénovés.

Rappelons que Sherbrooke avait initialement déposé un projet de Centre gymnique et de cheerleading conjointement avec celui d’un gymnase double. Une seule soumission avait été reçue et était bien au-delà de l’évaluation effectuée par la Ville. C’était 33 M $ alors qu’on l’avait estimé à 18,6 M $, a précisé le directeur du Service des sports, de la culture et de la vie communautaire, Jean-Yves Larougery en séance du comité plénier public.

La municipalité ira de l’avant avec la construction du Centre gymnique et de cheerleading, mais a abandonné le projet de gymnase double. La Ville dépose donc un nouveau projet plus modeste pour bénéficier d’une subvention offerte par l’État. Ce projet est celui de rénovation du Centre récréatif de Rock Forest.

La municipalité investira un peu plus d’un million de dollars pour sa concrétisation et devrait bénéficier d’une subvention de 5 M $ provenant du Programme de soutien aux infrastructures des Jeux du Québec.

Ce programme exige que les travaux soient terminés avant la tenue des jeux. C’est d’ailleurs pour cette raison que le directeur des services de sports n’a pas proposé une nouvelle construction. Refaire une construction et réussir à répondre à l’enjeu principal que ça respecte la tenue d’une finale, c’est impossible pour une nouvelle construction, a expliqué Jean-Yves Larougery.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !