•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit de travail chez Agropur : la filière laitière toujours sous haute pression

Des vaches dans un étable.

Des vaches laitières à l'étable.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Radio-Canada

La grève générale illimitée se poursuit chez Agropur, à Granby. Ce conflit de travail crée une pression énorme sur la filière laitière québécoise, soutient la Fédération des producteurs de lait du Québec.

L’usine maintenant paralysée transformait environ 800 000 litres de lait par jour, soit environ 10 % de la production du Québec. Comme les vaches ne peuvent ralentir le rythme, la Fédération des producteurs de lait du Québec cherche depuis le 29 juin d'autres débouchés. La semaine dernière, deux millions de litres ont dû être jetés au début de la grève parce qu'ils n'ont pas trouvé preneurs. Depuis lundi, tout le lait a toutefois pu être redirigé ailleurs. 

Dans des usines dans les Maritimes, dans des usines en Ontario, et même dans des usines au Québec également, tous les volumes de lait ont trouvé preneurs jusqu’à ce jeudi. Je ne vous cacherais pas que la situation est très serrée en ce moment, soutient le président de la Fédération des producteurs de lait du Québec Daniel Gobeil. 

Une usine laitière.

L'usine d'Agropur, à Granby.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Agropur tente également de faire sa part avec ses autres usines, indique la vice-présidente aux communications corporatives Mylène Dupéré. Au sujet du gaspillage, ce que je peux vous dire, c’est qu’on fait vraiment tout en notre possible pour s’assurer qu’il y en ait le moins possible, soutient-elle.

Si le conflit persiste, la Fédération pourrait cependant devoir sacrifier d’autre lait à compter de vendredi.

« On n’a pas lancé la serviette pour le moment. On veut trouver une usine pour tout le lait qui sera produit sur les fermes, mais à première vue, la fin de semaine sera encore un défi. »

— Une citation de  Daniel Gobeil,  président de la Fédération des producteurs de lait du Québec

Dans ce contexte, La Fédération demande à Agropur d'ouvrir partiellement l'usine pour éviter le gaspillage. L’entreprise dit évaluer cette proposition. Le syndicat des employés indique quant à lui qu’une telle requête ne lui a pas été communiquée. Entretemps, les pertes pourraient être importantes pour les producteurs de lait si une partie de leur production est jetée.

Quand il y a des volumes qui ont des revenus de 0, qui n’ont aucune vente de lait, c’est clair que collectivement, ce manque à gagner là va se répercuter sur toutes les fermes, sur les 4643 fermes du Québec, remarque Daniel Gobeil. 

Des employés manifestent à l'extérieur.

La grève se poursuit chez Agropur, à Granby.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Après une journée de rencontres, les négociations avec l’employeur sont toujours au point mort, indique le Syndicat des travailleurs. 

Avec les informations de Guylaine Charette 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !