•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement de pétrole à T.-N.-L. : des accusations sont portées contre Hibernia

Deux nappes de pétrole sur la surface de l'océan, observées d'un avion.

Photo de la nappe d'hydrocarbures prise par un vol de la Garde côtière canadienne le 17 juillet 2019 au large de Terre-Neuve.

Photo : Garde côtière canadienne

Radio-Canada

L’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers dépose trois accusations contre la Société d’exploitation et de développement d’Hibernia (SEDH), responsable de la plateforme pétrolière Hibernia.

L’organisme reproche à la plateforme pétrolière Hibernia d’avoir versé 12 000 litres d’hydrocarbures dans l’océan Atlantique le 17 juillet 2019. Il s’agit de l’équivalent de 75 barils de pétrole.

La SEDH a indiqué au moment des faits que l’incident était isolé et avait fort probablement été causé par un problème de capteur.

L’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers accuse néanmoins la plateforme pétrolière Hibernia de ne pas avoir arrêté immédiatement des travaux qui risquaient de créer de la pollution.

Le deuxième chef d’accusation concerne les risques associés à un danger connu et le troisième chef d’accusation est relié au déversement en tant que tel.

La SEDH doit comparaître en cour à Saint-Jean de Terre-Neuve le 24 août prochain.

Le géant de l’énergie a déjà reçu une amende de 28 000 $ pour un autre déversement de 2200 litres d’hydrocarbures dans l’océan Atlantique en août 2019.

Cette amende était à l’origine de 40 000 $, mais a été réduite de 30 % à la suite d’un appel de la SEDH et de la révision par la suite d’un comité de l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !