•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Luc Roberge conteste son congédiement de la STS

Jean-Luc Roberge en entrevue.

Jean-Luc Roberge avait été suspendu avec solde en février.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Congédié en mai dernier par la Société de transport du Saguenay (STS), l’ancien directeur général, Jean-Luc Roberge, conteste la décision de l’organisation d’avoir mis un terme à son contrat.

M. Roberge a été remercié sans solde au terme d'une enquête interne faisant suite à un rapport accablant de la vérificatrice générale sur l'ensemble de la gestion de la STS.

Ce rapport blâmait aussi le conseil d'administration et les élus au passage.

Jean-Luc Roberge a expédié une lettre au président de la STS, Claude Bouchard. En plus de contester son congédiement, il demande sa réintégration au sein de l’organisation. Le conseiller municipal n'était pas surpris lorsqu’il a reçu la lettre dernièrement.

On s’attendait légalement à ce que M. Roberge possiblement qu’il se prévale de son droit. Il trouve que le congédiement est illégal, mais c’est correct. Ça fait partie de la game. Nous, on a un avocat en ce moment qui travaille sur ce dossier-là. Notre avocat a eu cette lettre-là entre les mains et c’est à lui à travailler ce dossier-là , pointe Claude Bouchard.

Claude Bouchard est assis dans son bureau.

Le conseiller de Saguenay Claude Bouchard

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

C'est la firme René Delorme de Québec, spécialisée en droit municipal et administratif, qui représente Jean-Luc Roberge dans cette affaire.

Plan stratégique

Par ailleurs, la STS investira jusqu'à 200 000 $ pour l'élaboration d'un plan stratégique de 10 ans par une firme spécialisée.

Dans son rapport déposé en février, l'ancienne vérificatrice générale de Saguenay avait vivement critiqué l'absence d'un tel plan.

On veut faire les choses de la bonne façon considérant ce qui a été demandé par la vérificatrice générale. C'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, on a donné ce montant-là , précise Claude Bouchard.

La somme proviendra directement des coffres de la STS.

D’après le reportage de Mélyssa Gagnon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !