•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un deuxième roman de Jean-Philippe Baril Guérard au petit écran

Couverture du livre avec une illustration d'un humoriste qui fait un spectacle.

« Haute démolition », de Jean-Philippe Baril Guérard

Photo : Éditions de Ta Mère

Radio-Canada

Après Manuel de la vie sauvage, la chaîne Séries Plus adaptera pour la télévision un deuxième roman de Jean-Philippe Baril Guérard, Haute démolition. La série dramatique de six épisodes sera diffusée l’hiver prochain.

Paru l’an dernier, le roman décrit l’ascension d’un jeune humoriste, dont la conjointe est scriptrice, ainsi que les nombreuses dérives – alcool, drogue, inconduite sexuelle, misogynie – associées à son nouveau statut de vedette.

Les rôles principaux seront campés par Léane Labrèche-Dor et Étienne Galloy, récemment vu dans Les bracelets rouges. Éric Bernier, Erich Preach, Noémie Leduc-Vaudry, Michel Charette, Bruno Marcil et Hélène Bourgeois Leclerc feront aussi partie de la distribution.

Comme cela a été le cas pour Manuel de la vie sauvage, Jean-Philippe Baril Guérard a lui-même adapté Haute démolition pour la télé.

Jean-Philippe Baril Guérard rit sur le plateau de Tout le monde en parle.

Jean-Philippe Baril Guérard

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Il a par ailleurs fait appel à une professionnelle du milieu de l’humour, la chroniqueuse et scénariste Suzie Bouchard – qui a coécrit la série de Philippe Falardeau Le temps des framboises – pour réécrire ou peaufiner les scènes de monologue.

Le réalisateur Christian Laurence a récemment commencé à filmer la série dans le Grand Montréal. Le tournage se poursuivra jusqu'à la fin août.

À noter que la série Manuel de la vie sauvage, également réalisée par Christian Laurence, a été diffusée le printemps dernier sur les ondes de Séries Plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !