•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les nouveaux cas ont doublé en une semaine au Nouveau-Brunswick

Une femme porte un masque à Tokyo, au Japon.

Une femme porte un masque pour se protéger contre la COVID-19.

Photo : Getty Images / Tomohiro Ohsumi

La pandémie de COVID-19 reprend de la vigueur au Nouveau-Brunswick. Presque tous les indicateurs montrent une recrudescence du virus au cours de la dernière semaine.

Par exemple, le nombre de nouvelles infections de COVID-19 a presque doublé en une semaine et le nombre de personnes admises à l’hôpital en raison de la COVID-19 est presque quatre fois plus important que la semaine dernière.

Pour la période allant du 26 juin au 2 juillet, la santé publique a recensé 1915 nouvelles infections (768 par tests PCR et 1147 par tests rapides). C’est presque deux fois plus que la semaine précédente, où on avait signalé 1025 nouveaux cas (484 par tests PCR et 541 par tests rapides).

Une mère procède à un test COVID-19 sur son enfant, assis sur un divan, à la maison.

Une femme procède à un test COVID-19 sur un enfant (archives).

Photo : Getty Images / Tatyana Tomsickova

Les citoyens qui reçoivent un résultat positif à un test rapide ne sont toutefois plus obligés de déclarer leur infection à la santé publique. Ces données sont largement sous-estimées et ne sont pas représentatives de l’étendue de la contagion.

La santé publique précise que les souches BA.2, BA.4 et BA.5 sont les plus présentes.

La santé publique s'attend à une hausse des infections

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, croit que la hausse des cas devrait se poursuivre dans la province. C’est ce à quoi ça ressemble, mais nous analysons encore les données , dit-elle.

Selon elle, la santé publique devrait être en mesure de dire au cours de la prochaine semaine si la province sera frappée par une autre vague. La province n’a pas de modèle de prévisions, pour le moment, dit-elle.

En attendant, le message c’est vraiment « peu importe la dose à laquelle vous êtes éligible, prenez-la », lance la Dre Jennifer Russell.

Les cas augmentent aussi ailleurs

Les cas de COVID-19 augmentent ailleurs au Canada, particulièrement dans la région d'Ottawa et en Colombie-Britannique.

De plus, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que le virus est en augmentation dans presque toutes les régions du monde.

La France et l'Allemagne ont recensé les plus grands nombres de cas au cours des sept derniers jours, suivis de l'Italie, des États-Unis et de la Chine

Davantage de personnes à l’hôpital

Le nombre de nouvelles admissions à l’hôpital a également augmenté. Cette semaine, 22 personnes ont été admises dans les hôpitaux de la province en raison de la COVID-19, par rapport à six la semaine dernière.

En date du 2 juillet, il y avait 19 hospitalisations liées à la COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Une travailleuse de la santé avec un stéthoscope autour du cou porte le masque sanitaire.

Les travailleurs de la santé sont plus nombreux à être malades que lors des dernières semaines.

Photo : Shutterstock

Les travailleurs de la santé sont également plus nombreux à être absents en raison du virus. Dans le réseau de santé Vitalité, 82 personnes sont absentes cette semaine, comparativement à 61 la semaine dernière.

Quatre personnes atteintes de la COVID-19 sont mortes cette semaine dans la province.

Des appels pour le retour du masque

L’ancien maire de Saint-Jean Don Darling, qui a lui-même contracté la COVID-19 la semaine dernière, demande au gouvernement du Nouveau-Brunswick de resserrer la vis.

L'ancien maire de Saint-Jean, Don Darling, en entrevue.

L'ancien maire de Saint-Jean, Don Darling, souhaite que le gouvernement du Nouveau-Brunswick fasse une meilleure gestion de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Nous avons besoin d’une stratégie, du gouvernement provincial, pour réduire la transmission , croit-il. Nous avons besoin d’une gouvernance plus proactive de la part de nos dirigeants, qui sont très absents depuis le mois de mars.

De baisser ma garde ces dernières semaines et d’attraper la COVID a été une grosse déception , raconte-t-il, en se désolant de la pression qui a ressenti de ne pas porter le masque dans la communauté.

« J’aurais dû garder mon masque. J’aurais dû faire plus attention, mais il y a parfois tellement de pression des pairs, par exemple dans un aréna avec 5000 personnes et seulement quelques-uns ont un masque. »

— Une citation de  Don Darling, ancien maire de Saint-Jean

Olivier Damario fait aussi partie des personnes qui ont eu la COVID au cours de la dernière semaine. Ce résident de la région de Moncton souhaite lui aussi que le gouvernement impose à nouveau le masque.

Olivier Damario, un résident de la région de Moncton, a contracté la COVID-19 récemment.

Olivier Damario, un résident de la région de Moncton, a contracté la COVID-19 récemment.

Photo : Radio-Canada

Je suis dans un milieu où on a un masque non-stop. On travaille avec des gants. Mais il y a eu un laisser aller ces derniers temps, on va au magasin sans masque. On a fait comme tout le monde. On s’est dit on va ressortir, on a été à un petit concert, on a pu un verre avec des gens à l’extérieur et on a participé à deux graduation et bingo on l’a pris , raconte Olivier Damario, qui travaille à l’hôpital Georges.-L.-Dumont.

« C’est un gros warning. On n'en est pas sorti du tout. Je trouve que les règles sont tombées trop vite à chaque fois. Les restrictions sont passées de tout à rien. »

— Une citation de  Olivier Damario, résident de la région de Moncton

Le Nouveau-Brunswick a levé toutes ses restrictions sanitaires le 14 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !