•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Complexe pétrochimique Heartland entamera sous peu sa production commerciale

Des pastilles de polypropylène.

Les pastilles de polypropylène peuvent être transformées ensuite en de nombreux produits plastiques.

Photo : Radio-Canada / Tony Seskus/CBC

Le Complexe pétrochimique Heartland souligne la production de ses premières pastilles de plastique. Le projet subventionné par le gouvernement albertain est en construction depuis 2018 dans le nord-est d’Edmonton.

Les propriétaires et les promoteurs de cette installation phare de la diversification énergétique de la province célèbrent cette étape importante du projet. Ils sont satisfaits du résultat des tests de production de pastilles de plastique du Complexe pétrochimique Heartland, en cours depuis la fin du mois de juin, et s'attendent à ce que l’usine soit prête pour ses activités commerciales cet automne.

Le Complexe pétrochimique Heartland convertit du propane albertain en pastille de polypropylène, une forme de plastique facile à transporter. Près de 525 000 tonnes de ce plastique seront produites annuellement dans la manufacture.

« Cela correspond à peu près à la demande canadienne pour le polypropylène », soutient la directrice générale de HPC Commercial, organe commercial du Complexe au complet, Amélie Delisle. 

Le Complexe pétrochimique Heartland sera aussi, d’après elle, la seule usine au Canada à manufacturer le polypropylène pour le secteur commercial au début de ses opérations.

Le procédé utilisé pour créer cette molécule de polypropylène est également plus écologique lorsque comparé à d’autres façons de faire sur le marché, affirme Amélie Delisle.

[Il] produit 65 % [moins] de gaz à effet de serre par production que la moyenne internationale et [est] 35 % moindre que la moyenne nord-américaine.

Le Complexe pétrochimique Heartland.

Près de 70 % de la capacité de production pour le polypropylène est déjà sous contrat avec des clients, déclare l'entreprise calgarienne responsable du projet, Inter Pipeline.

Photo : Inter Pipeline

À peu près 70 % de la capacité de production totale du complexe est déjà promise à des clients qui ont signé des contrats à long terme, selon un porte-parole de l’entreprise calgarienne Inter Pipeline, Steven Noble.

Nous avons constaté une montée considérable de la demande pour le polypropylène pendant la construction du projet, dit Steven Noble, citant le record historique de la valeur marchande de ce plastique.

« La demande initialement prévue ne s’est vraiment pas atténuée. »

— Une citation de  Steven Noble, porte-parole, Inter Pipeline

Une demande en augmentation

Le professeur et chercheur au Centre de transfert technologique en écologie industrielle à l'Université de Sherbrooke, Marc Olivier, corrobore les informations avancées par Inter Pipeline. 

La place du plastique produit à partir de polypropylène va croître dans le marché, car d’autres plastiques, comme le polystyrène sont appelés à disparaître, explique-t-il.

Ce changement de matière est encouragé, selon lui, par la volonté du gouvernement fédéral d’interdire, par exemple, le plastique à usage unique. 

De plus, le polypropylène est un produit très sécuritaire à la vie de tous les jours d’après le chimiste, car il n’attrape pas du tout les micro-ondes.

Le polypropylène est utilisé dans une vaste gamme de produits, notamment pour les emballages alimentaires, les couches pour bébés ou dans l’industrie automobile. 

Marc Olivier reconnaît tout de même le côté polluant de cette forme de plastique, un dérivé du pétrole ou du gaz naturel. Par contre, le procédé d’Inter Pipeline a une bonne économie d’énergie, car il utilise les sous-produits, qui auparavant étaient rejetés, comme source d’énergie pour avoir la température [nécessaire aux] opérations.

Un effort pour diversifier l’économie de l’Alberta

Le Complexe pétrochimique Heartland est construit en partie grâce à une subvention de 408 millions de dollars du gouvernement provincial. Un pactole qui provient d’une enveloppe destinée à la croissance du secteur pétrochimique en Alberta. Inter Pipeline paye la même somme que celle investie par la province dans le cadre du projet.

Vue sur un chantier de construction. Il y a un travailleur avec un casque qui marche.

L'entreprise Inter Pipeline a également reçu 49 millions de dollars du fédéral pour permettre la réalisation de son complexe pétrochimique Heartland, près d'Edmonton (archives).

Photo : CBC

Steven Noble ajoute que l'installation de Heartland crée un nouveau marché pour le propane en Alberta, affirme également, tout en étant un exemple de la diversification de l’exploitation des ressources naturelles dans la province.

Le fait que nous examinons nos ressources brutes d'une façon différente pour en tirer davantage de valeur, et de créer d'autres produits raffinés ici même au pays en enthousiasme plusieurs.

La marque du polypropylène produit dans l’installation du nord-est d’Edmonton s’appellera Heartland Polymer.

Le Complexe pétrochimique Heartland s'attend à employer 300 personnes lorsqu'elle fonctionnera à plein rendement.

Avec les informations de La Presse canadienne et de Bassirou Bâ

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !