•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fermetures d’urgences dans le sud-ouest du Manitoba qui ne surprennent pas

Une pancarte indiquant l'entrée du service d'urgence.

Les services d'urgence de Treherne et de Melita sont fermés temporairement. (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Des élus des municipalités de Souris-Glenwood et de Two Borders, dans le sud-ouest du Manitoba, déplorent la récente décision de la région sanitaire de Prairie Mountain de réduire ou de suspendre quatre de ses services d’urgence.

La région sanitaire explique ces changements de services par la pénurie de personnel ainsi que des départs et des vacances d’employés.

Les modifications seront en vigueur jusqu’en août.

Le manque de médecins en cause

Le maire de la municipalité de Souris-Glenwood, Darryl Jackson, n’est pas surpris de la décision de la région sanitaire. Le service d’urgence de sa municipalité, située à environ 250 km au sud-ouest de Winnipeg, est temporairement fermé pour l’été les lundi et mercredi.

Selon lui, le problème, c’est qu'il n’y a pas assez de médecins.

L’hôpital de sa municipalité a d'ailleurs perdu l’un de ses trois médecins à la fin du mois de juin.

« Si vous avez un effectif complet et que vous perdez un ou plusieurs médecins à la fois, ce n'est pas une situation idéale. »

— Une citation de  Darryl Jackson, maire de la municipalité de Souris-Glenwood

L'hôpital a embauché une infirmière praticienne. Cependant, les infirmières praticiennes ne sont pas autorisées à travailler seules dans un service d’urgence.

En raison de la situation, les habitants de la région risquent désormais de devoir faire de 30 à 40 minutes de route pour se rendre jusqu’au centre le plus proche, à Brandon.

Darryl Jackson, souhaitant pour sa part, remédier au problème, affirme que la Municipalité a mis sur pied un comité de recrutement afin d’embaucher un nouveau médecin. Ce dernier envisage d’organiser une collecte de fonds et d’offrir une formule attrayante afin d’inciter un médecin à venir s’installer dans la communauté.

Il faut trouver une solution durable au manque de médecins en région rurale, explique Darryl  Jackson, ajoutant que le recrutement à l’étranger a ses limites.

Dans la plupart des cas, [les médecins qui viennent de l’étranger] ne s'enracinent pas dans les petites communautés. Il y a très souvent un facteur d'appartenance ethnique, un facteur religieux. Lorsque leurs enfants arrivent à l'âge scolaire et ils veulent qu'ils fréquentent certaines écoles, par exemple. C'est quelque chose que les petites villes, notamment Souris, ne peuvent pas leur offrir.

Darryl Jackson croit que la solution serait qu'il y ait plus de personnes de la région qui étudient la médecine dans l'idée de revenir travailler dans de plus petites communautés.

Une situation qui doit changer

La préfète de la municipalité de Two Borders, Debbie McMechan, déplore également la fermeture temporaire du service d’urgence de sa région, soit celui de l’Hôpital Melita.

Portrait de Debbie McMechan assise à un bureau.

La préfète de la municipalité rurale de Two Borders, Debbie McMechan dit qu'elle est habituée aux fermetures dans les services d'urgence et souhaite que cela change.

Photo : Gracieuseté de Debbie McMechan

C’est triste que ce soit devenu, en quelque sorte, un événement courant dans le sud-ouest, dit-elle. Nous l'avons beaucoup vécu ici.

Toutefois, elle trouve que, si la décision de la région sanitaire est crève-cœur, elle est nécessaire.

« Je pense que les gens de la région sanitaire de Prairie Mountain n'ont pas pris la décision de fermer durant la période estivale sur un coup de tête. [...] À mon avis, ils n'avaient pas le choix. »

— Une citation de  Debbie McMechan, préfète de la municipalité de Two Borders

Selon Debbie McMechan, les membres du personnel des foyers de soins de la municipalité ont eu des incitatifs pour aller vers d'autres hôpitaux, ce qui entraîne désormais la fermeture estivale des services d'urgence du Centre de santé de Melita.

Elle garde toutefois espoir que la situation s’améliorera à l'avenir, puisque l’accès aux soins dans les régions rurales est nécessaire.

Je pense que, pour que les hôpitaux des Prairies fonctionnent efficacement, nous devons maintenir de bons soins de santé [...] dans les régions rurales, car autrement nous submergerons les grands centres.

Avec les informations de Nathan Liewicki

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !