•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edmonton veut que la province finance un nouveau centre pour améliorer la sécurité

Deux véhicules de police sont stationnés devant des commerces dans le quartier chinois. Un ruban jaune barre le passage.

Deux hommes ont été tués dans le quartier chinois d'Edmonton en mai.

Photo : Radio-Canada / Gabriela Panza-Beltrandi

Radio-Canada

Le conseil municipal d’Edmonton a voté à l'unanimité pour demander au gouvernement de l'Alberta d’appuyer financièrement la création d'un nouveau centre pour améliorer la sécurité dans son quartier chinois.

Le centre doit permettre à des travailleurs sociaux, à des pompiers et à des agents de la paix de travailler ensemble pour réduire la criminalité.

Lundi, l'administration municipale a présenté un rapport décrivant le nouveau centre Healthy Streets, qui n'a rien d'un poste de police habituel.

Ce sont les résidents et les entreprises du quartier chinois qui vont en bénéficier, mais aussi les personnes qui sont dans la rue, qui sont vulnérables et qui sont la proie de criminels, a déclaré le porte-parole de la Ville, David Jones.

La création du nouveau centre est l'une des mesures que veut prendre Edmonton pour lutter contre la flambée des crimes violents au centre-ville, dans le quartier chinois et dans les transports en commun.

Deux hommes, Hung Trang, 64 ans, et Ban Phuc Hoang, 61 ans, ont été tués dans le quartier chinois en mai.

Dans la foulée de ces meurtres, le ministre de la Justice, Tyler Shandro, a usé de son pouvoir pour exiger que la Ville présente un plan d’action pour réduire la criminalité sur son territoire.

Le maire d’Edmonton, Amarjeet Sohi, a dit lundi que le conseil municipal avait remis son plan d’action et qu’il était maintenant temps que la province se mobilise.

Edmonton obtient le financement par habitant le plus faible pour mettre fin à l'itinérance comparativement à sept autres villes en Alberta. Je pense qu’il est vraiment important que nous demandions à ceux dont l'inaction a causé du tort à la collectivité d'intervenir, a déclaré Amarjeet Sohi.

La plupart des actes de violence dans le quartier chinois sont liés à l’itinérance et aux dépendances. Nous demandons aux résidents d’Edmonton de faire leur part de réparer les pots cassés ou de payer les conséquences du manque d'investissement dans la santé et dans le logement social.

Le nouveau centre doit fonctionner sept jours sur sept et pourrait coûter jusqu'à 18,1 millions de dollars au cours des quatre prochaines années.

La Ville d’Edmonton et le service de police d'Edmonton pourraient soutenir la création du nouveau centre, et le porte-parole de la Ville, David Jones, dit qu'il y a également eu des offres d'entreprises offrant de fournir gratuitement un bâtiment.

Le conseil municipal demande au gouvernement provincial de fournir des services de santé mentale, de logement et d'hébergement.

Le maire Amarjeet Sohi a promis d'en discuter avec la province et de faire un suivi lors de la réunion du conseil municipal le 15 août.

Le gouvernement provincial n'a pas dit s’il accepterait de financer une partie du centre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !