•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moratoire réclamé pour le projet de Medway à Rivière-du-Loup

Un croquis du bâtiment projeté.

La construction d'un immeuble de neuf étages au centre-ville de Rivière-du-Loup ne fait pas l'unanimité (archives).

Photo : Gracieuseté : Medway

Des citoyens demandent à la Ville de Rivière-du-Loup de ralentir la cadence concernant le projet immobilier de l'entreprise Medway au centre-ville.

Lors d'une assemblée publique portant sur le Plan particulier d'urbanisme de la Ville de Rivière-du-Loup, qui se tenait pendant le conseil municipal de lundi soir, une pétition de 64 noms a été déposée afin d'imposer un moratoire sur le projet.

Medway souhaite construire un immeuble de neuf étages au centre-ville de Rivière-du-Loup. Le projet inquiète et a suscité la grogne de bon nombre de citoyens au cours des derniers mois.

Un citoyen devant un micro.

Michel Ouellet lors du dépot de la pétition demandant un moratoire sur le projet de Medway à Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Selon l’initiateur de cette demande, Michel Ouellet, l’objectif n’est pas d’empêcher la construction du nouvel immeuble, mais plutôt de s’assurer d’obtenir toutes les informations nécessaires avant de prendre des décisions. Il souligne que des études d'impact sur l'environnement et sur la circulation routière aux abords du projet doivent être faites et rendues publiques avant d'aller de l'avant.

« Le moratoire, c'est pour dire : avant de figer ça dans le béton, donnons-nous le temps au minimum de mieux connaître les impacts. »

— Une citation de  Michel Ouellet, citoyen

M. Ouellet croit que la Ville de Rivière-du-Loup a manqué de transparence envers ses citoyens.

Medway nous a affirmé s'être préparé depuis deux ans sur ce projet-là, et nous, on entend dire par nos élus qu'au mois de mai 2022, on lance un appel d'offres pour deux ans de travaux d'urbanisme. Alors Medway s'est préparé et nous on arrive deux ans plus tard. Il y a comme un décalage, ajoute-t-il.

Une demande légitime

De son côté, le maire, Mario Bastille, a affirmé que la demande des citoyens était légitime, mais il souhaite d'abord l'analyser avec son équipe avant de prendre une décision à ce sujet. Il convient toutefois que la Ville aurait pu mieux communiquer avec ses citoyens.

L'édifice de Poitras meubles et design de la rue Saint-Louis à Rivière-du-Loup.

La Ville de Rivière-du-Loup a octroyé un permis de démolition pour l'édifice qui abrite l'entreprise Poitras meubles et design, à l'emplacement où Medway prévoit la construction d'un immeuble de neuf étages (archives).

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Le fait de ne pas l'avoir présenté au préalable, d'avoir pris un peu de retard... on a laissé le plancher. C'est sûr que l'avis d'éviction sur le bâtiment, y'a un locataire qui apprend ça par les médias, ça ne fonctionne pas, dit-il, en affirmant avoir également passé le message à Medway.

« Je prends une partie du blâme, c'est allé vite. [...] Honnêtement, j'ai peut-être été un peu naïf, mais je pensais que les gens allaient recevoir ce projet-là positivement. »

— Une citation de  Mario Bastille, maire de Rivière-du-Loup

En attendant, le conseil municipal a tout de même octroyé un permis pour la démolition du 35, rue Saint-Louis, qui constitue l'une des premières étapes nécessaires à la réalisation du projet de Medway. Les citoyens qui souhaitent s'opposer à l'octroi de ce permis ont 30 jours pour le faire.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !