•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des accouchements pourraient être retardés à London

Une mère tient son nouveau-né dans ses mains.

L'organisme À la source a maintenant un local à Port-Cartier, sur l'avenue Parent.

Photo : iStock / CokaPoka

Radio-Canada

Le London Health Sciences Centre (LHSC) demande aux futurs parents de faire preuve de patience alors qu'il fait face à des pénuries de personnel, ce qui pourrait retarder certains accouchements provoqués.

Des centaines de bébés doivent naître à l'hôpital cet été.

Selon Amanda Williams, directrice du programme de soins aux femmes du LHSC, les pénuries combinées au nombre élevé de patientes contribuent aux retards que peuvent subir les futurs parents.

Nous savons que l'accueil d'un nouveau bébé est un moment très excitant, et les gens peuvent être à la fois anxieux et excités, souligne-t-elle. [Mais] en raison du volume élevé de patientes ainsi que de certains défis de dotation en personnel que nous rencontrons, nous demandons de la patience alors que nous nous efforçons de fournir des soins de haute qualité à tous nos patients.

Le service le plus touché est celui des accouchements provoqués.

Au sujet de celles qui attendent, elles seront contactées lorsqu'elles devront se rendre à l'hôpital, précise Tracey Crumley, chef du service d'obstétrique et de gynécologie du LHSC.

Elle assure aux futures patientes que tous les cas sont examinés individuellement et classés par ordre de priorité en fonction des besoins médicaux.

Une période de l'année occupée

Selon l'hôpital, l'été est la saison la plus chargée pour les naissances.

L'année dernière, plus de 1100 bébés ont été mis au monde au LHSC entre juillet et août. Le LHSC a d'ailleurs établi un nouveau record mensuel en juillet de l'année dernière avec 561 naissances.

Selon l'hôpital, cet afflux de patientes pourrait conduire à des temps d'attente plus longs dans le service de consultation externe et la zone de triage des obstétriciens. Il pourrait aussi limiter la disponibilité des chambres, selon le moment du séjour, à celles qui souhaitent une chambre individuelle, semi-privée ou une suite dans l'unité de soins mère-bébé.

L'unité de triage de l'hôpital est ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour les futurs parents ou leur bébé à naître qui ont des problèmes médicaux.

L’évaluation minutieuse avant tout report

Selon Marie-Ève Murray, gynécologue-obstétricienne à Montréal, les décisions de reporter la date d'accouchement sont rigoureusement analysées et tiennent compte des conditions médicales de la mère et de l’enfant.

Pour être sûr que c'est sécuritaire de procéder au retard de l'accouchement, on fait une évaluation de la mère en bonne et due forme et du bébé aussi. Et si tout est beau [...] on va retarder l'accouchement., explique-t-elle.

Marie-Ève Murray, souriante et regarde tout droit à la caméra.

La médecin Marie-Ève Murray précise qu'il y a des cas urgents qui ne peuvent pas attendre.

Photo : Avec Autorisation de Marie-Ève Murray

Elle ajoute que, le plus souvent, le report ne s'étale que sur une très courte période.

Généralement, c'est pour quelques heures, voire une journée, rassure-t-elle.

« Évidemment une maman qui ne va pas bien ou un bébé inquiétant, on ne va pas retarder l'accouchement. »

— Une citation de  Marie-Ève Murray, gynécologue-obstétricienne à Montréal

Hôpital de London n’est pas un cas isolé

Selon la docteure Murray, de nombreux hôpitaux ont dû réduire le nombre de lits à l'accouchement en raison du manque de personnel et d’espace.

Nous ici [Montréal] aussi, avec une pénurie d'infirmières qui a amené certains dans certains hôpitaux du Québec à devoir réduire leur nombre de chambres de naissance dans une salle d'accouchement [...], dit-elle.

Avec des informations de CBC et de Gabriel Nikundana

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !