•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métabetchouan : les élus et les citoyens somment le MTQ d’agir

Des toutous accrochés à une pancarte.

Des toutous en peluche ont fait leur apparition à l'endroit où une fillette de 10 ans a perdu la vie en bordure de la route 169.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Réuni en séance publique lundi soir, le conseil municipal de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix a adopté une résolution pour exiger que le ministère des Transports du Québec (MTQ) apporte des améliorations d’ici 12 mois à l’intersection de la route 169 et du 2e Rang Ouest, où un accident a coûté la vie à la petite Larissa Pérusse la semaine dernière

La fillette de 10 ans était dans une voiture avec sa famille quand le véhicule et un autre ont été embouti par un véhicule utilitaire sport.

Selon la Sûreté du Québec, l'homme de 87 ans qui a percuté le véhicule de la fillette de 10 ans respectait la limite de vitesse de 80 km/h. Il aurait été distrait. Le véhicule du père de Larissa attendait de tourner à gauche lors de l'impact. Ni l'état de la chaussée ni celui du véhicule ne causaient problème selon les enquêteurs.

Cet endroit est reconnu depuis des années pour être le théâtre de tragédies et les citoyens de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix en ont assez. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux se sont déplacés à la séance du conseil lundi.

Une pétition de plus de 6 500 noms a été déposée. L’instigatrice de la pétition, Véronique Martel, souhaite que les élus fassent plus, surtout que plusieurs intersections sont dangereuses dans la municipalité.

« Comme citoyen, on a peur à notre vie. On risque notre sécurité à tous les jours à ces intersections. »

— Une citation de  Véronique Martel, instigatrice de la pétition

Le père de Larissa, Alexandre Pérusse, a aussi pris la parole lors de la rencontre pour demander d'abaisser la limite de vitesse à cet endroit. Le maire André Fortin a promis d'intensifier la pression sur le MTQ. Une rencontre est déjà prévue entre la Ville et le ministère la semaine prochaine.

« On ne peut plus attendre. »

— Une citation de  André Fortin, maire, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix
André Fortin en entrevue.

Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, André Fortin

Photo : Radio-Canada

La solution idéale, selon M. Fortin, serait l’aménagement d’un carrefour giratoire, ou à tout le moins d'un feu de circulation, à l’intersection où le drame s’est produit.

Plusieurs citoyens, dont l’initiatrice de la pétition, ont par ailleurs déploré l’absence du député Éric Girard à la séance du conseil lundi soir.

Un ex-coroner déplore la lenteur du MTQ

Déjà en 2009, le coroner Clément Paradis avait demandé au MTQ d’installer un feu de circulation à cette même intersection. Il enquêtait alors sur l’accident mortel dans lequel Pierrette Gaudreault était morte.

« Bien sûr que j’aurais aimé qu’ils agissent plus rapidement. »

— Une citation de  Dr Clément Paradis, ancien coroner
Clément Paradis en entrevue.

En 2009, le médecin Clément Paradis avait demandé des changements au coin de la route 169 et du 2e rang Ouest lorsqu'il était coroner.

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l'émission C'est jamais pareil, l'ancien médecin légiste s'est dit attristé par le récent décès de la fillette au même endroit. Il estime que 13 ans plus tard, le ministère des Transports doit comprendre que le risque est plus que confirmé et il s'attend à ce que les choses bougent.

Vague de sympathie

Pendant ce temps, des toutous ont fait leur apparition sur les lieux du drame en bordure de la route 169. Des animaux en peluche ont été accrochés à certaines pancartes par des proches de Larissa Pérusse, des amis et des citoyens de l’endroit.

Des toutous et un message sont accrochés à une pancarte le long de la route.

Des messages et des toutous ont été laissés là où l'accident mortel s'est produit.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Quelques messages accrochés sur une porte.

Des messages ont été apposés sur la porte du conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

À l’hôtel de ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, des messages ont aussi été accrochés sur la porte du local où se réunissent habituellement les membres du conseil municipal. Des citoyens y soulignent la dangerosité de l’intersection visée et exigent des correctifs. Plusieurs rappellent aussi tristement des accidents qu’eux ou leurs proches ont subis dans le secteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !