•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incendie ravage une quincaillerie et quatre logements à Palmarolle

Des tuyaux d'arrosage arrosent les ruines d'un incendie.

L'incendie a détruit la quincaillerie Timber Mart ainsi qu'un immeuble de logements à Palmarolle.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Radio-Canada

Lundi soir à Palmarolle, les flammes ont anéanti la quincaillerie Timber Mart ainsi qu’un immeuble avec quatre logements qui était situé à côté.

L’incendie a débuté aux environs de 17 h dans la quincaillerie Timber Mart, selon les pompiers. Le feu se serait ensuite propagé vers l’immeuble à côté, qui abritait autrefois l’épicerie Marion.

Vers 20 h 30, l'incendie était maîtrisé, selon le directeur du Service incendie de Palmarolle, Réal Asselin.

C’est sous contrôle, il y a deux bâtiments qu’on a perdus. Là, on a protégé les deux autres, a-t-il dit. Ça va être long, mais facile à contrôler.

Les pompiers de Sainte-Germaine-Boulé et de La Sarre ont été appelés en renfort.

Une pelle mécanique se trouve au milieu des débris tandis que des pompiers arrosent le brasier.

Les pompiers ont eu recours à une pelle mécanique afin de démolir ce qui restait de la structure de l'immeuble.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

M. Asselin assure que personne n’a été blessé.

Le bâtiment de la quincaillerie a commencé à s'effondrer, puis Réal Asselin a demandé une pelle mécanique pour démolir le reste de la structure, ce qui facilite l’opération pour maîtriser l’incendie.

Plus tard dans la soirée, les pompiers ont dû commencer à pomper l’eau de la rivière Dagenais et l’apporter dans des bassins avec des camions-citernes, car on avait épuisé les réserves d’eau du réseau d’aqueduc.

Dans un enclos étanche, un tuyau pompe l'eau pour arroser le feu.

Des camions-citernes acheminaient l'eau de la rivière Dagenais et la déversaient dans des bassins, car on avait épuisé les réserves d'eau du réseau d'aqueduc.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Selon M. Asselin, on aurait projeté environ 100 000 gallons d’eau sur l’incendie. Il estime que les pompiers devront travailler une bonne partie de la nuit avant d'éteindre le feu complètement.

On ne connaît pas encore la cause de l’incendie.

Une communauté ébranlée

De nombreuses personnes se sont rendues devant la scène de l'incendie au courant de la soirée afin de constater les dommages.

Les familles qui résidaient dans les quatre logements se retrouvent sans foyer. La Municipalité de Palmarolle a lancé un appel à tous sur sa page Facebook afin de leur fournir des vêtements.

Les ruines encore fumantes des immeubles brûlés.

La Quincaillerie et les logements ont été complètement détruits.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Alexandra Tremblay, résidente de Palmarolle, croit que la communauté est prête à se mobiliser.

De penser qu'il y a des familles qui se retrouvent à la rue, dit-elle avec émotion. Il y en a qui venaient d'emménager. On va regarder ce dont ils auront besoin pour les aider, ça, c'est sûr.

David Landry-Fontaine, qui vit aussi à Palmarolle, affirme que cet incendie change de façon draconienne le paysage de la municipalité.

C'est sûr que ça fait un choc. Ça fait un gros trou, un gros vide. On se demande ce qui va se passer avec ça parce que ça dégarnit énormément le centre-ville, indique-t-il. C'est triste de voir la quincaillerie, c'est un emblème qui est là depuis plusieurs années.

La Municipalité de Palmarolle a fait appel à la population et amassera des dons en vêtements et produits d'hygiène au garage municipal dès 8 h mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !