•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Franco-Ontarien Gérald Poulin, ancien président du MIFO, est décédé

Gérald Poulin devant l'affiche du parc qui porte son nom.

Gérald Poulin a donné son nom à un parc situé dans le secteur Chapel Hill, à Orléans.

Photo : Gracieuseté Société franco-ontarienne du patrimoine et de l'histoire d'Orléans

Radio-Canada

Décrit comme une « véritable légende » d’Orléans par son ami et proche collaborateur, le Franco-Ontarien Diego Elizondo, Gérald Poulin a été président du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), de 1987 à 1990, en plus d’être impliqué dans une myriade d’organismes tout au long de sa vie.

Gérald Poulin est né à Vanier, mais vivait à Orléans depuis 1956, une communauté dans laquelle il a été fortement impliqué tout au long de sa vie. Il a notamment œuvré au sein de la Commission scolaire d'Orléans et au Théâtre du Village Orléans qui lui a rendu hommage sur Facebook.

En 1978, il a été désigné Citoyen de l'année par la Chambre de commerce d'Orléans.

Parmi ses plus grandes réalisations, M. Poulin a présidé la campagne de financement, au début des années 1980, pour la construction du Complexe récréatif d’Orléans - aujourd’hui Complexe récréatif Bob-MacQuarrie. Il a également présidé la fondation de Retraite en action et du Rendez-vous des aînés francophones d'Ottawa (RAFO).

Son implication passait aussi par l’écriture. Il a tenu une chronique hebdomadaire dans le journal L’Express d’Orléans pendant plus de 15 ans, jusqu’en 2010.

Gérald Poulin avec Diego Elizondo qui tient un drapeau franco-ontarien dans la main.

Gérald Poulin avec Diego Elizondo qui le connaissait bien.

Photo : Gracieuseté Diego Elizondo

Le Franco-Ontarien Diego Elizondo a bien connu Gérald Poulin. Ensemble, ils ont notamment participé, avec d'autres, à la fondation du journal L’Orléanais, en 2017. Dans une publication Facebook, M. Elizondo décrit M. Poulin comme un homme sympathique, drôle, accessible et généreux.

« Ce bénévole infatigable à l’énergie débordante et ancien membre de l’Ordre de Jacques-Cartier a contribué à bâtir la vibrante francophonie orléanaise d’aujourd’hui en donnant de son temps sans compter. »

— Une citation de  Diego Elizondo, proche de Gérald Poulin

Son implication sera reconnue en 1985, lorsqu’un parc dans le secteur Chapel Hill, à Orléans, sera rebaptisé en son nom.

Il laisse dans le deuil son épouse Pauline, ses huit enfants et nombreux petits enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !