•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commerce de détail reprend à Calgary et à Edmonton, affirme un rapport

Façade d'un magasin Decathlon.

Decathlon est un des détaillants qui se sont établis à Calgary durant la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

La demande d’espaces commerciaux à louer est forte à Edmonton et à Calgary, selon le dernier rapport de l’entreprise immobilière Jones Lang LaSalle.

À Calgary, cette demande a augmenté de 15 % au premier trimestre de 2022, comparativement à la même période en 2020.

Le document indique, entre autres, que le prix élevé du pétrole a permis de relancer le marché du détail dans les deux villes. De plus, contrairement à l'Ontario et au Québec, l’Alberta avait des restrictions sanitaires plus souples qui n’ont pas touché la demande de location d’espaces commerciaux.

Cependant, si la reprise du commerce de détail est généralisée sur l’ensemble du territoire de la capitale albertaine, à Calgary, elle reste localisée aux banlieues et dans le quartier Mission.

Le taux d'inoccupation continue d’être élevé dans le quartier Beltine (5,8 %), Central Core South (6,1 %), Central Court North (6,7 %), et East Village (11,5 %). À l’extérieur du centre-ville le taux d’inoccupation est de 4 %, lit-on dans le rapport.

D'ailleurs le porte-parole de Jones Lang LaSalle, Ron Odagaki, dit que le nombre de contrats de location d’espace commerciaux dans le centre-ville de Calgary est encore bas par rapport à ce qu’il était avant les restrictions sanitaires liées à la COVID-19.

L’achalandage de clients n'est pas revenu au niveau d'avant la pandémie, explique-t-il.

À Edmonton, les espaces commerciaux sur l'avenue Whyte, très connus pour ses bars et restaurants, ont du mal à trouver des locataires. L'inflation et les taux d'intérêt élevés freineraient la signature des contrats de location.

De nombreux locataires et propriétaires attendent plus longtemps que leur demande de financement soit approuvée, selon le rapport.

Le rapport affirme toutefois que les commerçants sont optimistes et pensent que le volume des ventes au détail va augmenter dans les prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !