•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’aide pour les personnes sans logement aux Îles-de-la-Madeleine

Un paysage de bord de mer avec plusieurs maisons colorées.

La crise du logement s'accentue considérablement en été, aux Îles-de-la-Madeleine. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les personnes qui étaient établies aux Îles-de-la-Madeleine avant le 31 mars, et qui ont perdu leur logement, peuvent obtenir du soutien dans leurs démarches pour trouver un nouveau toit.

Fruit d’une collaboration entre plusieurs partenaires, notamment le Carrefour jeunesse emploi des Îles et la Municipalité, le Service d'aide à la recherche de logement a pour mission de trouver des solutions d'hébergement pérennes et permanentes sur l'archipel.

Toutefois, selon Danielle Hubert, représentante municipale au sein du comité du Service d'aide à la recherche de logement, les travailleurs saisonniers et les gens qui souhaitent s'installer prochainement dans l'archipel ne pourront pas bénéficier de ce service.

Les personnes et les familles dont la situation correspond aux critères d’admissibilité peuvent faire appel à un intervenant.

Le service accueille les gens et évalue leurs besoins. Ils peuvent par exemple être référés à d'autres organisations, explique Véronique Chiasson, coordonnatrice de l'équipe de développement social du Carrefour jeunesse emploi des Îles et membre du comité du Service d'aide à la recherche de logement.

Le service a commencé à se faire connaître en mai et déjà, une trentaine de familles y ont demandé de l'aide.

Dans les 30 ménages ou personnes qui nous ont contactés, on a vraiment de tout, mentionne Véronique Chiasson. Ça peut être des personnes seules, ça peut être des familles. Il y a vraiment une diversité.

Deux duplex devant un paysage madelinot.

La Communauté maritime des Îles espère aider à la construction de logements multiples en offrant des incitatifs financiers aux promoteurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Au moins cinq personnes ont trouvé des solutions permanentes. On est très contents de ça, ajoute Mme Chiasson Actuellement, on sait que les personnes qui nous ont contactés sont dans une situation stable au niveau du logement.

Le service propose, comme solution d'urgence, un lieu d'hébergement jusqu’à la fin août.

Durant la saison estivale, il y a comme une saturation, rappelle Véronique Chiasson, mais en septembre, les solutions en matière d'hébergement sont plus nombreuses. On a plus d’options.

La Municipalité a consenti à verser 60 000 $ pour financer le service. L’argent servira à payer l'intervenant jusqu'au 31 octobre et à payer les coûts de l'hébergement d’urgence qui sera disponible jusqu'à la fin août.

L’idée est de pouvoir offrir le service toute l'année.

Parallèlement à ça, on fait des demandes de subventions au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation qui ont des programmes pour des mesures d'urgence dans l'habitation, dans le logement, pour ceux qui perdent le logement, explique Danielle Hubert.

Les demandes n'ont pas encore de réponse pour le moment.

En été 2021, la Croix-Rouge avait ouvert un centre d'hébergement temporaire pour les personnes sans toit.

Avec les informations de Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !