•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il a mangé un coup de machette » : une soirée de finissants tourne au cauchemar

Un mineur a été accusé de voies de fait graves, lundi.

Dusty Bossé a subi une blessure à la tête.

Dusty Bossé a subi une blessure à la tête.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

« Je me suis tourné de bord et bam, c’est là qu’il m’a slashé », raconte Dusty Bossé, le front couvert d’un énorme pansement. Cet homme est l’une des victimes présumées d’une attaque à l’arme blanche survenue lors d’une fête d'étudiants à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, dans la nuit de samedi à dimanche.

J’avais promis au petit qu’il allait se rappeler son party de finissant, mais je ne pensais pas que ça allait finir de même, se désole Dusty Bossé, qui avait organisé une grande soirée pour souligner la fin du parcours scolaire de son beau-fils.

La soirée avait pourtant bien commencé. Les jeunes dansaient, mangeaient des hot-dogs et se préparaient à regarder des feux d’artifice.

Puis, ils sont arrivés, armés, et ça a viré au cauchemar, raconte Tristan Boulay, âgé de 17 ans. Selon lui, cinq personnes sont sorties d'une voiture.

Tristan Boulay est sous le choc à la suite des événements survenus lors d'une fête organisée pour souligner la fin de son parcours scolaire.

Tristan Boulay est sous le choc à la suite des événements survenus lors d'une fête organisée pour souligner la fin de son parcours scolaire.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

C’est là que Dusty a mangé un coup de machette.

On s’attendait à une belle soirée, mais ça a viré au cauchemar vers 1 h du matin. Ils sont arrivés comme un cheveu sur la soupe. Une chance que mon beau-père était là, sinon ils s'en seraient pris aux jeunes, croit l’adolescent.

Une autre personne a été blessée dans l’incident, selon la police d’Edmundston.

Un mineur accusé de voies de fait graves

Lundi, une personne d’âge mineur a été accusée de voies de fait graves lors d’une comparution au palais de justice d’Edmundston. Elle restera incarcérée jusqu'à sa prochaine comparution, mercredi.

L'enquête se poursuit et d'autres accusations pourraient être déposées, a précisé le chef adjoint de la force policière d'Edmundston, François Lévesque, au cours d'un point de presse lundi après-midi.

L'incident est survenu lors d'une fête à la salle des Chevaliers de Colomb du secteur Saint-Jacques, à Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

L'incident est survenu lors d'une fête à la salle des Chevaliers de Colomb du secteur Saint-Jacques, à Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

Dimanche, la police d’Edmundston avait indiqué avoir arrêté cinq personnes en lien avec cette affaire, dont quatre d’âge mineur.

Quatre de ces personnes ont été relâchées et ne sont pas visées par des accusations pour le moment.

Des jeunes sous le choc

Deux jours après l’incident, Tristan Boulay dit être encore très ébranlé par les événements de la fin de semaine.

Je feele pas bien. Ce n’est pas de quoi à voir. Je vais m’en rappeler pour le restant de mes jours et je vais avoir des séquelles, je le sais, dit-il.

Ça me fatigue pour les enfants qui ont vu ça. Ses petites sœurs étaient là, elles n'avaient pas besoin de voir ça. Moi, c’est juste une cicatrice puis ça va guérir, ajoute Dusty Bossé.

De nombreux jeunes étaient rassemblés ici pour faire la fête, samedi soir, à Edmundston.

De nombreux jeunes étaient rassemblés ici pour faire la fête, samedi soir, à Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

L’adolescent est soulagé que son beau-père ait été présent pour les protéger, ses amis et lui, et que personne n’ait été gravement blessé.

Je veux que justice soit faite. Je veux qu’il fasse du temps, dit Tristan Boulay.

Jusqu'à maintenant, aucune de ces allégations n’a été prouvée en cour.

Avec des informations de Mathilde Pineault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !