•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Sur les ailes de Québecair

Avion de Québecair sur le tarmac.

Créée en 1953, la compagnie Québecair a été vendue en 1986.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

De 1953 à 1986, la compagnie Québecair a régné sur l’aviation régionale de la Belle Province. Nos reportages d’archives permettent de revenir sur l’histoire de ce fleuron québécois.

C’est au début de la Révolution tranquille que la compagnie Air Rimouski, la première compagnie aérienne québécoise créée en 1946 par Wilfrid Ouellet et Albert Dionne, devient Québecair.

Née d’une fusion entre le Syndicat de l’aviation du Golfe et Air Rimouski, Québecair acquerra au fil des ans de nombreuses compagnies aériennes régionales pour devenir un acteur majeur de l’industrie.

Avion sur le tarmac avec inscription Québecair dessus.

Avion de la compagnie Québecair dans les années 1950.

Photo : Radio-Canada

Le 16 mai 2019 au Téléjournal, Frédéric Arnould revient sur l’histoire des compagnies aériennes canadiennes, dont Québecair.

Comme le rappelle le journaliste, depuis les années 1950, la croissance du secteur de l’aviation a toujours été liée de près aux fusions et aux acquisitions.

Au plus fort de son succès, l’entreprise va employer 1200 personnes et desservir 35 destinations. Des régions éloignées au Québec, mais aussi des vols vers Toronto et New York.

L’entreprise joue un rôle important dans le transport des travailleurs, notamment ceux qui sont appelés à travailler sur les chantiers de la Baie-James dans les années 1970

La compagnie voit grand et ses visées d’expansion ne seront pas étrangères à ses déboires financiers.

En 1978, l’entreprise achète cinq Boeing 737 au coût total de 60 millions de dollars américains. Mais, à cette époque, les compagnies Air Canada et Nordair appartiennent au gouvernement fédéral et livrent à Québecair une sévère concurrence.

Alors qu’il voit sa compagnie accumuler les déficits, le président Alfred Hamel tente de se départir de ses Boeing 737, mais trois d’entre eux, invendus, restent cloués au sol.

Au début des années 1980, Québecair éprouve de plus en plus de difficultés et le gouvernement québécois en devient alors le principal actionnaire.

Un spectacle de solidarité est même organisé en faveur des employés de Québecair, qui se battent pour éviter la faillite de l’entreprise.

Foule qui applaudie au forum de Montréal.

Spectacle de soutien aux employés de Québecair, 17 novembre 1982.

Photo : Radio-Canada

Le 17 novembre 1982 au Téléjournal, André Bédard présente un reportage sur ce spectacle donné au Forum de Montréal qui réunit une dizaine d’artistes québécois, dont Yvon Deschamps, Sylvain Lelièvre, Céline Dion et Robert Charlebois. Il revient également sur les problèmes que doit affronter la compagnie.

Deux semaines plus tard, le 1er décembre 1982, André Bédard nous offre un autre reportage au Téléjournal. Il nous présente cette fois le pilote Wilfrid Allard, qui après 26 ans et 3000 heures dans le ciel pour Québecair, effectue son dernier vol pour la compagnie.

Reportage d’André Bédard sur le denier vol du pilote Wilfrid Allard, qui a volé plus de 3000 heures pour la compagnie Québecair durant une carrière de 26 ans. Le bulletin de nouvelles est animé par Bernard Derome.

Le pilote fraîchement retraité explique que Québecair a été d’une importance capitale pour la formation et l’embauche de pilotes québécois francophones.

Mais l’attachement et la fierté des employés pour la compagnie ne seront pas suffisants pour assurer sa survie. Cinq ans après son acquisition par le gouvernement du Québec, la compagnie enregistre un déficit de 80 millions de dollars. Le premier ministre Robert Bourassa et son ministre des Transports Marc-Yvan Côté cherchent alors à se départir de la compagnie aérienne.

Les employés de Québecair se regroupent et soumettent une offre d’achat au gouvernement, mais ce dernier la juge trop modeste.

Reportage de Jean Bédard sur la vente de la compagnie aérienne Québecair à Nordair Métro par le gouvernement Bourassa. Le journaliste André Bédard brosse ensuite un portrait de Québecair. Le bulletin de nouvelles est animé par Jean Ducharme.

Le 31 juillet 1986 au Téléjournal, la nouvelle tombe. Le gouvernement choisit de vendre Québecair à la compagnie aérienne Nordair Métro pour 21 millions de dollars. Les employés de Québecair sont furieux.

Nordair s’engage à protéger 776 emplois des 827 de la défunte Québecair. La compagnie canadienne déplace certaines de ses activités au Québec.

La même année, deux ex-pilotes de Québecair, Yvon Lecavalier et Pierre Ménard, fondent en compagnie de Jean-Marc Eustache et de François Legault la compagnie Air Transat, qui exploite des vols internationaux, réguliers et nolisés.

En 1987, la Canadian Airline avale à son tour Nordair. La Canadian Airline sera quant à elle rachetée par Air Canada en 2000.

Le 27 juin 2019, Air Canada annonce son intention d’acquérir Air Transat au coût de 520 millions $. Le bureau de la concurrence juge alors que la fusion aurait un effet négatif sur l’offre et les prix, et la transaction n’a pas lieu.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.