•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève des ambulanciers : un effet sur les services non urgents en Outaouais

Sur l'ambulance, on peut lire « Paramédic - Ambulance - 911 ».

Une grève générale illimitée a été déclenchée le 1er juillet (archives).

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Radio-Canada

La grève générale illimitée déclenchée par la Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) depuis le 1er juillet aura un impact sur certains services non urgents en Outaouais.

Tant que le mouvement durera, les ambulanciers de la région n’effectueront désormais les retours de l’hôpital au domicile du patient que de 12 h à 17 h, du lundi au vendredi.

Le syndicat annonce également que ses membres ne raccompagneront plus les escortes médicales vers leur centre hospitalier d’appartenance, en cas de transfert.

Le vice-président régional pour la FPHQ, Carol Desjardins, défend cette décision par le manque d’avancées dans les négociations pour le renouvellement de la convention collective de ses membres. Celle-ci est arrivée à son terme le 31 mars dernier.

Il n’y a pas beaucoup d'avancées à la table de négociations. En plus de ça, il n'y a pas beaucoup de dates prévues pour négocier, déplore M. Desjardins en entrevue à ICI Ottawa-Gatineau. Il y a des pourparlers qui ont eu lieu en coulisses, avant le mois de mars. [...] Il y a eu des dates, des dépôts de faits [...] de part et d'autre, mais il n'y a pas beaucoup d'avancées [...], ce qui nous force à [...] augmenter la pression sur les employeurs.

Retraite et salaire au cœur des négociations

Les négociations achoppent principalement sur le régime de retraite et les salaires, poursuit-il. La FPHQ, qui compte près de 2500 travailleurs du domaine du préhospitalier répartis sur l’ensemble du territoire québécois par le biais de 47 fraternités, revendique que ses membres puissent prendre leur retraite à 58 ans ou après 35 années de service sans pénalité.

Le syndicat souhaite aussi une majoration de l’échelle salariale équivalente aux autres professions d’urgence, tels les policiers, pompiers et infirmières, ainsi que des primes identiques à celles du réseau de la santé et des services sociaux, a indiqué la FPHQ par voie de communiqué, jeudi dernier.

On demande une équité ou de se rapprocher de ce qui se passe ailleurs au Canada, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Alberta aussi. [...] C’est un travail qui est sensiblement le même d'une province à une autre, précise M. Desjardins.

Les membres du syndicat comptent rendre leur mouvement visible sur leurs véhicules afin de faire connaître leurs revendications à la population.

Joint par Radio-Canada, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) n’a pas voulu commenter le dossier, expliquant que les négociations se poursuivent.

Le Ministère respecte le droit de grève des techniciens ambulanciers paramédicaux. Toutefois, il rappelle que le maintien des services essentiels est obligatoire. Notre priorité est la sécurité de la population. [...] Comme d'habitude, le souhait du Ministère est d’en arriver à un règlement négocié à la satisfaction de toutes les parties, précise le MSSS dans une déclaration écrite, lundi.

Avec les informations de Patricia Sauzède-Bilodeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !