•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De bons (et de moins bons) coups des Oilers lors de repêchages

Scott Howson, Leon Draisaitl et Stu MacGregor

Les Oilers ont fait un choix payant en sélectionnant Leon Draisaitl au troisième rang en 2014.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Le repêchage amateur de la Ligue nationale de hockey (LNH) aura lieu à Montréal les 7 et 8 juillet. En vertu de leur performance en séries éliminatoires, les Oilers repêcheront au 29e rang (sur 32 équipes), au premier tour.

L’équipe ne possède pas de choix de deuxième, de troisième et de quatrième tour, car ceux-ci ont été cédés lors d'échanges précédents.

Le choix de deuxième tour appartient maintenant à Montréal (transaction Brett Kulak), celui de troisième tour à Chicago (transaction Duncan Keith) et celui de quatrième tour au New Jersey (transaction Dmitry Kulikov).

Les Oilers auront trois autres occasions de repêcher des joueurs amateurs, soit au 158e rang (5e tour), au 190e rang (6e tour) et au 222e rang (7e tour).

L’équipe pourrait être tentée d’échanger son choix de premier tour afin d’obtenir des choix lors des deuxièmes, troisième ou quatrième tour.

Les bons coups

Au cours des dernières années, les Oilers ont semblé avoir la main heureuse lors du repêchage des joueurs amateur.

Il est encore trop tôt pour analyser leur travail lors des trois derniers encans, mais les sélections de Xavier Bourgault (22e) et Matvey Petrov (180e) en 2021, celles de Dylan Holloway (14e), Carter Savoie (100e) et Tyler Tullio (126e) en 2020 ainsi que celles de Philip Broberg (8e) et Raphaël Lavoie (38e) semblent prometteuses.

Evan Bouchard avec une casquette et un chandail des Oilers.

Evan Bouchard, choix de premier tour des Oilers, dixième au total, au repêchage amateur de 2018

Photo : Getty Images / Tom Pennington

Depuis 2011, les Oilers ont mis la main sur plusieurs joueurs qui forment maintenant le noyau de l’équipe ou qui sont sur le point d’amorcer leur carrière dans la LNH.

  • 2018 : Evan Bouchard (10e) et Ryan McLeod (40e)
  • 2017 : Kailer Yamamoto (22e), Stuart Skinner (78e) et Dmitri Samorukov (84e)
  • 2016 : Jesse Puljujarvi (4e), Tyler Benson (32e) et Markus Niemelainen (63e)
  • 2015 : Connor McDavid (1er)
  • 2014 : Leon Draisaitl (3e)
  • 2013 : Darnell Nurse (7e)
  • 2011 : Ryan Nugent-Hopkins (1er)

Certains joueurs repêchés par les Oilers durant cette période se retrouvent aussi au sein d’autres formations :

  • 2015 : CalebJones (117e), Ethan Bear (124e) et John Marino (154e)
  • 2012 : Jujhar Khaira (63e) et Erik Gustafsson (93e)

Les moins bons coups

Quand on s’amuse à refaire les repêchages des années précédentes, on se rend compte que plusieurs équipes sont passées à côté de joueurs qui auraient pu faire une différence. C’est le cas pour les Oilers.

Jesse Puljujarvi enfile un chandail des Oilers après avoir été sélectionné par l'équipe. Photo prise à Buffalo le 24 juin 2016.

Jesse Puljujarvi a été le choix de premier tour des Oilers en 2016.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

En 2016 par exemple, l’équipe a sélectionné Jesse Puljujarvi au quatrième rang alors que Matthew Tkachuk (6e) et Clayton Keller (7e) étaient encore disponibles.

Le repêchage de 2015 a été un des meilleurs des Oilers. En plus de mettre la main sur Connor McDavid, l’équipe a sélectionné trois défenseurs qui font carrière dans la LNH, Caleb Jones, Ethan Bear et John Marino. Cette année-là cependant, l’équipe a transigé un choix de premier tour (16e) et un de deuxième tour (33e) en retour du défenseur Griffin Reinhart.

Mathew Barzal célèbre après avoir inscrit un but.

Avec le 16e choix au total, les Oilers auraient pu mettre la main sur Matthew Barzal lors du repêchage de 2015.

Photo : Associated Press / Frank Franklin II

Avec leur choix de premier tour, les Oilers auraient pu mettre la main sur des joueurs tels que Matthew Barzal (16e) , Kyle Connors (17e), Thomas Chabot (18e) Brock Boesser (23e) ou Travis Konecny (24e).

Avec le 33e choix, ils auraient pu sélectionner Sebastian Aho (35e) ou Roope Hintz (49e).

En 2014, avec leur choix de quatrième tour, les Oilers ont opté pour William Laggesson alors que des joueurs comme Devon Toews, Viktor Arvidsson et Igor Shesterkin étaient encore disponibles.

En 2013, au deuxième tour Edmonton a sélectionné Marc-Olivier Roy (56e). Celui-ci n’a jamais disputé un match dans la LNH alors que les deux joueurs choisis juste après lui sont des joueurs établis. William Carrier a disputé 318 parties et Tyler Bertuzzi en a joué 276.

Nail Yakupov sur la scène après avoir été repêché par les Oilers.

Nail Yakupov a été repêché par les Oilers en 2012.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Enfin en 2012, non seulement les Oilers ont repêché Nail Yakupov au premier rang, une erreur que la majorité des équipes auraient faite, car il semblait être le meilleur espoir à ce moment, mais ils ont sélectionné Mitch Moroz au 32e rang. Il n’a pas joué une seule rencontre dans la Ligue nationale, mais 43 joueurs sélectionnés après lui en ont disputé plus de 120.

Retour dans le passé

Les Oilers des années 1980 représentent une dynastie dans la LNH. À cette époque, l’équipe a remporté cinq fois la Coupe Stanley en sept ans, entre les saisons 1984 et 1990. Une grande partie des joueurs responsable de ces conquêtes ont été acquis via le repêchage amateur.

Kevin Lowe s'adresse à la foule durant la cérémonie de retrait de son chandail numéro 4.

Kevin Lowe a été le tout premier joueur sélectionné par les Oilers lors d'un repêchage amateur de la LNH, c'était en 1979.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

En 1979, les Oilers ont choisi Kevin Lowe (21e), Mark Messier (48e) et Glen Anderson (69e). Ces trois joueurs ont disputé respectivement 1254, 1756 et 1129 matchs dans la LNH.

L’année suivante, l’équipe ajoutait à sa formation Paul Coffey (6e), Jari Kurri (69e) et Andy Moog (132e).

Puis en 1981, c’est Grant Fuhr (8e) et Steve Smith (111e) qui se joignent à l’équipe.

Les pires repêchages Oilers sont survenus en 1986 et en 1990. En 1986, l’équipe a sélectionné 12 joueurs, aucun d’entre eux n’a disputé plus de 22 matchs dans la LNH.

En 1990, aucun des 11 joueurs repêchés n’a joué, ne serait-ce qu’une seule rencontre dans la Ligue nationale. Cette année-là, les Oilers ont ignoré des joueurs tels que Keith Tkachuk, Martin Brodeur, Mikael Renberg et Sergei Zubov.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !