•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échangé au Lightning, Philippe Myers souhaite un nouveau départ

Philippe Myers à l'extérieur.

Philippe Myers est heureux de se joindre au Lightning de Tampa Bay.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Cammarano

Après une saison limitée à 27 matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Philippe Myers estime que l’échange qui l’envoie au Lightning de Tampa Bay est le nouveau départ dont il avait besoin.

J'avais vraiment besoin d'un fresh start. Puis, là, je me concentre juste sur mon entraînement, puis je vais être prêt quand je vais arriver là-bas, explique l’ancien joueur des Predators de Nashville, originaire de Dieppe au Nouveau-Brunswick.

Philippe Myers regarde devant lui et se met en position avec son bâton appuyé sur la glace avant la remise en jeu.

Philippe Myers dans l'uniforme des Predators de Nashville en mars 2022

Photo : Reuters / USA Today Sports / Eric Hartline

Au camp d’entraînement, celui qui a grandement aidé les Huskies de Rouyn-Noranda à remporter leur première Coupe du Président en 2016 devra démontrer qu’il fait partie du groupe des réguliers, ce qui pourrait ne pas être une mince affaire.

L’équipe floridienne, qui a participé aux trois dernières finales de la coupe Stanley et qui l’a soulevée en 2020 et 2021, compte plusieurs joueurs de haut calibre à la ligne bleue, comme Jan Rutta, Erik Cernak, Mikhail Sergachev et Victor Hedman, six fois d’affilée finaliste pour le trophée Norris, remis au défenseur le plus complet.

Malgré tout, le défenseur néo-brunswickois ne perd pas son objectif de vue.

C'est ça le but, fait que je vais me préparer du mieux que je peux, puis je vais arriver là prêt , affirme le hockeyeur de 25 ans.

Ryan McDonagh quitte Tampa Bay

Mais, cette brigade défensive a perdu un de ses éléments clefs dans l’échange qui implique Philippe Myers. Le vétéran Ryan McDonagh a fait le chemin inverse et se joint aux Predators de Nashville. L'attaquant Grant Mismash a pour sa part accompagné le Néo-Brunswickois à Tampa Bay.

Ryan McDonagh, sur un genou, pose un geste défensif alors que son gardien se prépare à arrêter un tir adverse.

Ryan McDonagh (à droite) dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay (archives)

Photo : usa today sports / Marc DesRosiers

L’échange permet au Lightning de se libérer du contrat de Ryan McDonagh – 6,75 millions $US par année – et ainsi libérer de l’espace dans sa masse salariale. Ça pourrait permettre de renouveler le contrat de certaines pièces maîtresses, comme Ondrej Palat qui a été décisif à plusieurs reprises lors des dernières séries éliminatoires.

Le club de Tampa Bay doit de même absorber le salaire annuel de 2,55 millions $US de Philippe Myers. Ce dernier compte 33 points en 142 matchs dans la Ligue nationale de hockey avec les Flyers de Philadelphie et les Predators de Nashville.

Un nouveau départ, mais pas un saut dans l’inconnu

Si son arrivée à Tampa Bay est synonyme de nouveau départ, les visages qui vont faire partie de son quotidien ne seront pas tous étrangers.

Philippe Myers connaît l’entraîneur des gardiens de l’équipe floridienne, Frantz Jean. Le défenseur et l’entraîneur sont tous deux de la région de Moncton.

Frantz Jean hisse la coupe Stanley.

L'entraîneur des gardiens de but du Lightning de Tampa Bay, Frantz Jean (archives)

Photo : Gracieuseté/Frantz Jean

Cette connaissance lui a permis de rencontrer Andrei Vasilevskiy, gardien du Lightning et récipiendaire du trophée Vézina en 2019, remis au meilleur gardien.

J'ai lancé sur ses gardiens une couple d'années passées. Vasilevskiy était venu à Moncton, puis j'avais été lancé sur lui , raconte Philippe Myers.

Andrei Vasilevskiy effectue un arrêt.

Andrei Vasilevskiy réalise un arrêt (archives)

Photo : AP / John Locher

Avant de tirer sur le gardien russe à nouveau, cette fois au camp d’entraînement, le Néo-Brunswickois met les bouchées doubles dans sa routine d'entraînement.

L’objectif, c'est d’améliorer certains aspects de son jeu, dont sa constance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !