•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blessé dans l’effondrement de sa terrasse, un couple réginois demande des comptes

Des voisins sont venus à l'aide après avoir entendu une forte détonation et des cris.

Koroush Khandehroo et sa femme poursuivent le constructeur et le promoteur en justice, après l'effondrement d'une terrasse, le 22 juin 2020.

Photo : Koroush Khandehroo

Radio-Canada

Le 22 juin 2020, la terrasse surélevée de Koroush Khandehroo et Mahshad Khaniki, deux résidents de Regina, s'est effondrée sous leurs pieds. Le couple exige maintenant que le constructeur et le promoteur assument leurs responsabilités.

Pendant près de cinq ans, Koroush Khandehroo et Mahshad Khaniki ont considéré leur terrasse du deuxième étage comme une oasis de paix. C'est d'ailleurs cette terrasse surélevée, donnant sur un étang et un terrain de golf, qui les avait convaincus d'acheter la propriété.

Or, tout a basculé le 22 juin 2020.

Alors que le couple s'apprêtait à y boire un café, la terrasse s'est détachée de la maison, s'effondrant sous lui. Koroush Khandehroo et Mahshad Khaniki ont fait une chute d'environ 3 mètres et atterri sur la terrasse en pierre, sous une table, des chaises et une base de parasol.

Une terrasse effondrée à Regina, en Saskatchewan, le 22 juin 2020.

Mahshad Khaniki gardera des séquelles permanentes de cet accident. (archives)

Photo : Koroush Khandehroo

Koroush Khandehroo est parvenu à se dégager en rampant, mais sa femme, blessée, est restée coincée sous les gravats.

Après l'arrivée des secours, Mahshad Khaniki a été transportée en ambulance à l'Hôpital Pasqua, où elle a dû subir plusieurs interventions chirurgicales pour une fracture du talon et de la cheville.

Un an plus tard, une évaluation par un kinésithérapeute a déterminé qu'elle aurait une perte de mouvement permanente et probablement une démarche compromise toute sa vie.

Le constructeur et le promoteur mis en cause

Le constructeur et le promoteur immobilier, Pacesetter New Homes et Pacesetter Homes (Regina), sont pointés du doigt dans cette affaire.

Le couple a fait appel à un avocat pour poursuivre l'entreprise afin d'obtenir, entre autres, des dommages-intérêts pour douleur, souffrance, invalidité et blessures psychologiques, ainsi que perte de revenu, frais médicaux et dommages-intérêts punitifs.

La déclaration, déposée à la Cour du Banc de la Reine le 3 novembre 2020, allègue que Pacesetter n'a pas obtenu les permis ou les inspections nécessaires et a fait preuve de négligence en utilisant des clous ordinaires pour fixer la terrasse.

Pacesetter indique avoir fait preuve d'un soin raisonnable conforme à la norme attendue d'un constructeur de maisons raisonnablement prudent et nie toute négligence.

Selon un document déposé par l’entreprise, les propriétaires n'auraient peut-être pas entretenu la terrasse ou y auraient installé trop de meubles. Pacesetter soulève aussi des doutes sur la responsabilité des sous-traitants.

L'entreprise Pacesetter Homes rénove les terrasses de certaines maisons de Regina, en Saskatchewan, après que l'une d'entre elles s'est écroulée le 22 juin 2020.

Pacesetter New Homes s'est assuré de sécuriser les terrasses des maisons voisines à celle de Koroush Khandehroo et Mahshad Khaniki. (archives)

Photo : Koroush Khandehroo

En juillet 2021, Pacesetter a ajouté Duaco Construction à la poursuite en tierce partie, déclarant que l'entreprise était responsable de l'encadrement et de la construction de la terrasse.

Selon le document judiciaire, Duaco Construction n'a pas réussi à fixer correctement la terrasse et n'a pas fait preuve d'un soin, d'une compétence et d'une diligence raisonnables.

Pacesetter a également ajouté la Ville de Regina comme tierce partie, mais a ensuite abandonné l'action en mai 2022 sans frais et conformément à un accord conclu entre les parties.

La Ville de Regina n'a pas voulu divulguer les termes de cet accord ni préciser s'il s'agissait d'un règlement financier.

Duaco Construction n’a pas donné suite pour l’instant à une demande d’entrevue. L'entreprise n'a pas encore déposé de déclaration de défense.

Une attente et une épreuve pour la famille

En attendant une décision judiciaire, Koroush Khandehroo affirme que sa femme a été traumatisée par la chute. Elle a décidé de s'installer à Toronto pour rejoindre leurs fils jumeaux, étudiants à l'Université de Waterloo.

Koroush Khandehroo dit qu’il aime son travail d'enseignant à l'Université de Regina, mais qu'il en a assez de vivre seul dans cette ville. Sa femme ne veut pas revenir à cause des souvenirs horribles de l'accident.

Koroush Khandehroo espère obtenir une résolution du conflit et une forme de reconnaissance des faits.

Avec les informations de Bonnie Allen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !