•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion d’Eastway Tank : des documents révèlent le fil des événements

Le bâtiment calciné est lourdement endommagé à la suite de l'incendie.

Les pompiers ont d'abord combattu le brasier à partir du bâtiment situé du côté nord, que l'on voit ici, le 16 mars 2022 (archives).

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Radio-Canada

De nouveaux documents obtenus par CBC fournissent une chronologie de l'intervention d'urgence menée à la suite de l'explosion qui a tué six employés d'Eastway Tank Pump & Meter Ltd., à Ottawa, le 13 janvier dernier.

Le rapport d'incident de 44 pages, obtenu grâce à une demande d’accès à l'information, comprend des notes de répartition, minute par minute.

Les documents révèlent non seulement la façon dont les pompiers ont travaillé pendant des heures – dans des conditions glaciales – pour contrôler l'incendie, mais aussi les préoccupations de leurs commandants quant au potentiel d’explosions secondaires, de murs qui s'effondrent et d’un flux de carburant se déversant jusqu'aux voies ferrées à proximité.

Le rapport révèle que 134 pompiers ont participé à l’opération et répertorie l’équipement utilisé : 20 autopompes (alias camions de pompier), des auto-échelles, quatre camions à tour et de nombreux autres équipements lourds.

Un montage photo des victimes de l'explosion survenue sur le chemin Merivale, à Ottawa, en janvier.

Rick Bastien, Danny Beale, Kayla Ferguson, Matt Kearney, Etienne Mabiala et Russell McLellan, tous des employés d’Eastway Tank, sont décédés des suites de la catastrophe (archives).

Photo : Photos soumises.

Premiers appels au 911

13 h 30 : Selon les notes de répartition, les premiers appels au 911 sont entrés peu avant 13 h 30. On y décrit notamment beaucoup de fumée noire, des flammes montant à 50-60 [pieds], de la fumée noire jaillissant du toit et que le bâtiment pourrait s’être effondré.

13 h 36 : La police d'Ottawa établit un périmètre autour de l'immeuble en flammes.

Environ une minute plus tard, la première équipe de pompiers – de l’autopompe 25 – arrive sur place et s'approche du côté nord du bâtiment en feu, depuis une cour adjacente à la station-service Petro-Canada.

Enbridge et Hydro Ottawa sont avisés d'interrompre leurs services, et l’équipe de pompiers appelle les ambulanciers paramédicaux à l'entrée d’Eastway Tank, vraisemblablement pour soigner des victimes.

13 h 41 : Alors qu’un tuyau est déjà en marche, l'équipe demande de l'aide pour ajouter une source à haut volume à partir d’une borne sur le chemin Merivale.

Au fur et à mesure que d'autres camions arrivent, une deuxième alarme est déclenchée, convoquant plus d'équipages sur les lieux.

13 h 43 : L’équipe de l’autopompe 24 rapporte que le toit de l’immeuble s'écroule et que les murs vont bientôt s'effondrer. Les pompiers de la même équipe émettent également un avertissement concernant les carburants et produits chimiques dangereux à l'intérieur du bâtiment en feu.

Un immeuble dévasté par un feu.

Photo aérienne du site de l'explosion publiée trois jours après la catastrophe du 13 janvier.

Photo : Gracieuseté/Service de police d'Ottawa

13 h 46 : Les autopompes 34 et 37 sont chargées respectivement de secourir les pompiers blessés ou piégés et de garder la trace des équipages déployés.

13 h 48 : L’équipe de l'autopompe 23 confirme que le feu a atteint les deux premiers étages de l'atelier où l'explosion aurait eu lieu, mais que l'équipage essaie de l'empêcher d'atteindre la troisième section du bâtiment.

13 h 52 : Une troisième alarme est déclenchée, mobilisant deux autres autopompes, un autre camion-échelle et un chef de district.

13 h 55 : Un chef de district sur les lieux rapporte au commandement qu'il y a deux, trois réservoirs à l'intérieur du bâtiment. Deux minutes plus tard, on signale que l'inspecteur Jimmy Fata, un chef de division, est en route vers les lieux.

14 h 07 : Un poste de commandement est établi dans le stationnement de l'autre côté du chemin Merivale et comprend le Service des incendies, la police et des ambulanciers paramédicaux.

14 h 41 : Une quatrième alarme est déclenchée. Quelques secondes plus tard, des bruits d’explosion se font entendre venant de l'intérieur du bâtiment en feu, provenant de pneus, selon le répartiteur.

14 h 48 : Une cinquième alarme est déclenchée. Trois minutes plus tard, un mur du côté sud du bâtiment s'effondre sur le toit du premier étage.

15 h 20 : Le commandement ordonne de fermer les voies de VIA Rail.

La carcasse du camion-citerne à côté d'un bâtiment.

Un camion-citerne ravagé par les flammes sur le terrain d'Eastway Tank, à la suite de l'explosion et de l'incendie du 13 janvier 2022

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Déversement de carburant

Un nouveau danger émerge, alors que les équipes observent du carburant qui s'étend dans le stationnement et sur les voies ferrées.

À ce moment, la Ville d’Ottawa s’inquiète également de ce déversement et des impacts sur le bassin de captage.

15 h 49 : Les équipages entrés dans la zone de service pratiquement intacte reçoivent l'ordre de se retirer en raison d'un effondrement imminent du toit.

16 h 24 : Les recherches autour du bâtiment commencent, alors qu'un véhicule pouvant transporter des matières dangereuses est en route.

Un homme portant un masque en conférence de presse dehors, face à des micros.

Chris Lawson du Bureau du commissaire des incendies en conférence de presse, après l'explosion mortelle et le feu survenus à Eastway Tank (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Incendie maîtrisé

17 h 48 : Le commandement est informé qu'il y a encore des flammes dans un local de stockage, mais que le feu peut être déclaré maîtrisé.

18 h 15 : Les voies ferrées ont été rouvertes.

Les équipes d’intervention sont, par la suite, restées sur place toute la nuit.

La semaine dernière, un porte-parole a confirmé que l'enquête du Bureau du commissaire des incendies se poursuit pour faire la lumière sur les causes de cette catastrophe.

Selon les informations d’Alistair Steele de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.