•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’entraîneur-chef Rick Bowness n’est pas malheureux d’être le deuxième choix des Jets

Des partisans ne sont pas convaincus par sa nomination.

Le nouvel entraîneur-chef des Jets de Winnipeg, Rick Bowness, s'exprime devant les médias le 4 juillet 2022.rick bowness winnipeg jets hockey lnh

Rick Bowness s'est adressé aux médias de Winnipeg, lundi, pour la première fois depuis l’annonce de sa nomination comme entraîneur-chef de l'équipe.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Les partisans des Jets de Winnipeg ont pu se faire une première impression du nouvel entraîneur-chef, Rick Bowness, alors qu'il se présentait à la presse lundi matin.

Bowness, qui est âgé de 67 ans, a passé l'essentiel des trois dernières campagnes à diriger les Stars de Dallas, les amenant en finale de la Coupe Stanley en 2020.

Les Jets ont annoncé sa nomination, dimanche. Rick Bowness prend la relève de Paul Maurice qui a démissionné de son poste en décembre et de l'entraîneur-chef intérimaire Dave Lowry.

Le nouvel entraîneur-chef de l'équipe winnipégoise s'est dit enthousiasmé par cette occasion.

C'est un bon club de hockey, qui, pour une raison ou une autre, semblait déboussolé l'an dernier. [...] Je ne voulais pas travailler pour une reconstruction. Je voulais une équipe qui avait une chance de gagner. Cette équipe a un bon jeune gardien en Connor Hellebuyck, de bons défenseurs et une bonne attaque, a déclaré Rick Bowness lors de la conférence de presse au Centre Canada Life.

« On va ramener cette équipe dans les séries éliminatoires! »

— Une citation de  Rick Bowness, nouvel entraîneur-chef des Jets de Winnipeg

Le nouvel entraîneur-chef a déjà communiqué avec quelques joueurs. Il est persuadé qu'ils adopteront son système de jeu et que l'équipe retrouvera le chemin du succès.

Les Jets ne se sont pas qualifiés pour les séries éliminatoires cette saison.

Les joueurs sont enthousiastes à l'idée de retourner sur la glace et de prouver qu'ils sont une meilleure équipe que ce qu'elle était cette saison. L'adoption du système de jeu commence par le fait d'être frustré des échecs de l'an dernier. Ils ont déjà commencé à adopter le système, a expliqué Rick Bowness, qui a aussi insisté sur l'aspect communicationnel entre les joueurs et l'équipe d'entraîneurs.

Son nouveau patron, le directeur général Kevin Cheveldayoff, a vanté ses qualités de communicateur, mais aussi de bon pédagogue. Il a dit de son nouveau pilote qu'il était quelqu'un de juste, mais direct qui rend les joueurs responsables de leurs actions.

Rick Bowness a joué pour l'organisation des Jets de Winnipeg en 1980-1981. Il avait cumulé 8 buts et 17 passes.

De 1982 à 1984, il a été entraîneur du club-école des Jets installé à Sherbrooke.

Il a aussi été entraîneur adjoint des Jets pendant trois saisons (de 1984-1985 à 1986-1987) et entraîneur-chef en 1989.

Dans l'ombre de Barry Trotz

Kevin Cheveldayoff confirme avoir tenté d'amener le Manitobain Barry Trotz à la barre des Jets.

Ce dernier, qui a remporté la Coupe Stanley en 2018, a été limogé ce printemps par les Islanders de New York.

Quand il a été évident que Barry ne viendrait pas à Winnipeg et qu'il voulait se concentrer sur sa famille, je me suis immédiatement tourné vers Rick. De notre première conversation, j'ai senti que le défi l'intéressait, a lancé Kevin Cheveldayoff.

Barry Trotz derrière le banc des Islanders de New York.

Le Manitobain Barry Trotz, limogé par les Islanders de New York en mai, était pressenti pour devenir entraîneur des Jets de Winnipeg.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Rick Bowness affirme ne pas se sentir vexé d'avoir été le plan B des Jets.

Si j'avais été à la place de Kevin Cheveldayoff, je serai aussi allé dans la direction de Trotz. Son CV est impressionnant et j'aurais fait la même chose. Est-ce que je me sens mal d'être le deuxième choix? Pas du tout, a raconté Rick Bowness, ajoutant qu'il avait refusé trois autres offres d'emploi.

Des partisans peu enchantés

Rencontrés dans les rues de Winnipeg, des partisans des Jets restaient sur leur faim concernant la nomination du nouvel entraîneur-chef.

Je pensais qu'il y avait d'autres candidats pressentis, du moins sur lesquels je misais davantage. Rick Bowness est dans la LNH depuis toujours et n'a pas fait beaucoup, lance Garreth Mitchell.

Il se dit tout de même optimiste que Rick Bowness soit capable de ramener les joueurs sur le droit chemin pour avoir une bonne saison.

J'espère qu'il peut être aussi bon que Paul Maurice, parce que ce sont de gros souliers à chausser. Paul était un entraîneur extraordinaire, renchérit Diane Dratowany.

Guy St-Vincent discute du Blok, une pièce d'équipement qu'il a inventé et qui permet au gardien de but de subir des blessures à l'index qui tient le bâton.

Guy St-Vincent est partisan des Jets de Winnipeg et entraîneur de gardiens de but. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Gagné

Le Franco-Manitobain Guy St-Vincent, un ancien joueur professionnel de hockey et maintenant entraîneur de gardiens de but à Sainte-Anne, est prêt à donner sa chance à Rick Bowness, même s'il n'a pas remporté de Coupe Stanley.

C'est plus facile de changer un entraîneur que des joueurs. Il apporte de l'expérience à l'équipe. Il a déjà géré des joueurs comme Seguin, Benn, Radulov à Dallas. Il y a des choses en commun entre Dallas et les Jets. Il va être capable d'être en contrôle plutôt que ce soit les joueurs qui soient en contrôle du vestiaire, analyse-t-il.

Embaucher des adjoints

La prochaine tâche de l'administration des Jets et de Rick Bowness sera de l'entourer d'entraîneurs adjoints.

L'entraîneur-chef a confirmé l'embauche de Scott Arniel dans ce rôle.

Ancien joueur des Jets, Scott Arniel a été entraîneur-chef du Moose du Manitoba de 2006-2007 à 2009-2010, amenant l'équipe en séries à chacune de ces saisons, en plus d'une présence à la Coupe Calder.

Avec des informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !