•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Nouvelle-Écosse lève mercredi l’isolement obligatoire

Robert Strang donne une conférence de presse.

Le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, annonce la fin, mercredi, des dernières restrictions liées à la COVID-19 et imposées au grand public (archives).

Photo : Len Wagg / Communications Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le Dr Robert Strang, annonce que les dernières restrictions liées à la COVID-19 seront levées le mercredi 6 juillet.

Le moment est venu. Même si nous prévoyons de voir au cours de l’été des vagues de moindre importance avec les variants, notre taux de vaccination élevé et le faible risque de maladies graves causées par les variants d’Omicron permettent de bien gérer la situation à mesure que nous apprenons à vivre avec la COVID-19. C’est pourquoi nous levons les dernières restrictions contre la COVID-19 pour le grand public, explique le Dr Strang, cité dans un communiqué.

Il rappelle que la pandémie n’est pas finie, mais il estime que les gens ont les outils et les ressources pour décider de se protéger les uns les autres.

La plupart des restrictions dans les milieux où le risque est jugé élevé restent d’ailleurs en vigueur.

Quant au grand public, dès 0 h 01 mercredi, l’isolement obligatoire en cas de résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 deviendra plutôt fortement recommandé. Le ministère de la Santé et du Mieux-être recommande fortement aux gens qui ont des symptômes, comme une toux, un mal de gorge ou une fièvre, de s’isoler jusqu’à ce qu’ils se sentent mieux.

Le port du masque dans les lieux publics passera de fortement recommandé à facultatif. Il demeure toutefois fortement recommandé dans les lieux intérieurs bondés et dans le cas des personnes malades, particulièrement celles qui ont la COVID-19 et qui ne peuvent pas s’isoler.

Une femme portant un masque dans la rue à Toronto.

Le port du masque sera facultatif dès le 6 juillet, mais il reste «fortement recommandé» dans les lieux intérieurs bondés ou pour des personnes malades si elles ne peuvent s'isoler.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Les personnes qui présentent des symptômes auront toujours accès à des centres de dépistage de la COVID-19 dans la province, indique le ministère. Les personnes symptomatiques et à faible risque selon leur autoévaluation n’auront accès qu’au test de dépistage rapide. Les personnes à risque élevé et celles qui travaillent ou qui vivent dans des habitations collectives auront toujours accès au test PCR analysé en laboratoire.

Enfin, dans les établissements de soins de longue durée, les établissements correctionnels, les refuges et les maisons de transition, les soignants désignés et les visiteurs n’auront plus besoin d’une preuve de vaccination pour les visites. Ces personnes pourront enlever leur masque lors des visites dans les aires privées ou à l’extérieur. Les résidents de ces établissements qui ont la COVID-19 doivent toutefois continuer de s’isoler pendant sept jours.

Les autorités recommandent aussi aux gens de continuer à respecter les mesures sanitaires en vigueur dans leur milieu de travail même si elles sont plus sévères que celles de la santé publique.

Ailleurs en Atlantique

La Nouvelle-Écosse devient la deuxième province en Atlantique à lever la totalité de ses mesures sanitaires liées à la COVID-19.

Le Nouveau-Brunswick n’en impose plus depuis le 14 mars.

L'Île-du-Prince-Édouard, de son côté, a adopté une autre approche. Elle a décidé de maintenir l'obligation de s'isoler en cas de résultat positif. La province exige aussi le port du masque dans les milieux à risque élevé, jusqu'au 14 juillet.

À Terre-Neuve-et-Labrador, une personne infectée doit aussi s'isoler pendant sept jours.

Avec les informations d’Adrien Blanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !