•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les expositions agricoles, miroir de notre agriculture

Un éleveur avec deux bovins dans un enclos et une foule de gens autour qui regardent. Inscription CBC Radio-Canada en haut d'une passerelle où sont réunis des dignitaires.

Kiosque de Radio-Canada à l'Exposition nationale d'agriculture au Palais du commerce, à Montréal, le 2 juillet 1957.

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Radio-Canada

Près d’une trentaine d’expositions agricoles se tiennent sur le sol québécois cet été. C’est en 1818 qu'a lieu la toute première exposition qui vise à faire connaître les meilleures pratiques en agriculture. Avec le temps, certaines ont grossi et ont diversifié leurs activités pour survivre, mais d’autres ont gardé leur caractère champêtre.

L’Exposition provinciale de Québec

Entre 1912 et 2015, l'Exposition provinciale, qui change de nom pour Expo Québec en 1969, anime les derniers jours de l'été.

Les compétitions agricoles y occupent longtemps la place centrale. Au départ, les expositions visent surtout à améliorer les races d’animaux d’élevage et les cultures.

Au début du 20e siècle, les visiteurs peuvent également se rendre à l’Exposition provinciale pour voir des innovations technologiques intéressantes comme la voiture et l’avion.

« L’exposition de Québec, c’est un peu le miroir de l’activité économique québécoise, mais c’est aussi un lieu de réjouissance. »

— Une citation de  Raymond Laplante, journaliste

L’Exposition provinciale, c’est aussi l’occasion de participer à la fête foraine où les manèges font la joie des jeunes.

À l’émission Les travaux et les jours du 9 septembre 1962, le journaliste Raymond Laplante présente un reportage sur la 51e Exposition provinciale du Québec.

Le journaliste Raymond Laplante présente un reportage sur la 51e exposition provinciale du Québec (Expo de Québec). Gustave Larocque fait la nomenclature des meilleurs éleveurs champions de l'exposition avec photos des sujets.

Cette année-là, l’industrie et le commerce sont les thèmes majeurs de l’exposition. Après nous avoir présenté de magnifiques percherons, le journaliste explique que la vache tient toutefois la première place de l’exposition en raison de l’importance de l’industrie laitière au Québec.

« L’exposition de Québec essaie d’être le visage de l’activité agricole de la province de Québec, mais c’est aussi une excellente occasion pour décerner des championnats à nos meilleurs éleveurs et à nos meilleurs cultivateurs. »

— Une citation de  Gustave Larocque

Le chroniqueur agricole Gustave Larocque y fait la nomenclature des meilleurs éleveurs.

La Foire agricole de Brome

Depuis 1856, l’Exposition Brome dans les Cantons-de-l’Est offre une foire agricole qui a su garder son caractère champêtre. À Brome, les animaux et l'agriculture sont au cœur de l’événement.

Le 31 octobre 1999, Jacques Clermont présente un reportage sur l’Exposition agricole de Brome à La semaine verte.

Reportage de Jacques Clermont sur l’exposition agricole de Brome dans les Cantons-de-l’Est, la plus grande foire champêtre au Québec depuis 1856.

Le journaliste s’entretient avec quelques exposants. L’éleveur de moutons Joël Bergeron lui explique que les expositions agricoles sont à la base de l’élevage. C’est là qu’on peut se comparer pour voir comment on s’améliore par rapport à la moyenne de la race au Canada.

Le jugement des experts est important. À Brome, c’est environ 1500 animaux qui sont jugés lors de l’exposition.

D’autres produits agricoles sont également jugés, on n'a qu’à penser au concours de courges et de citrouilles.

« Tous les produits de la ferme passent sous l’œil et la main des juges. Fleurs, légumes et fruits nature ou en conserve. Au total c’est plus de 250 catégories de produits différents qui seront ornées des rubans de la victoire. »

— Une citation de  Jacques Clermont

L’exposition permet de faire de la publicité pour la ferme, de promouvoir les races de bovins et d’ovins, de faire des rencontres et d’élargir son réseau. Les éleveurs se font connaître et l’exposition peut leur ouvrir la voie à de nouveaux marchés. L’éleveur de bovins André Lussier raconte que la foire agricole lui a permis d’exporter au Brésil et en Chine.

Les vendeurs de machineries agricoles peuvent aussi y trouver de nouveaux clients.

Si les expositions comptent sur les bénévoles et se financent avec les manèges et les jeux d’adresse, le reportage mentionne un peu plus tristement que certaines sont devenues de véritables marchés aux puces que le ministère de l’Agriculture hésite à subventionner.

Les expositions agricoles, c’est l’occasion de récompenser les agriculteurs, artisans et producteurs et de célébrer l’abondance. Les manèges, les spectacles, les fermettes et les concours se doivent de demeurer des ingrédients adéquatement dosés pour assurer leur succès et leur pérennité.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.