•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude s’intéresse au rôle des chevaux sauvages dans l’écosystème de l’île de Sable

Les chevaux sauvages de l'île de Sable galopent.

Les chevaux sauvages de l'île de Sable ont un impact important sur l'écosystème de l'île, selon des chercheurs.

Photo : Gracieuseté : Philip McLoughlin

Radio-Canada

Une nouvelle étude examinera l’impact des chevaux sauvages sur l’écosystème de l’île de Sable, située à 170 km au sud de la Nouvelle-Écosse, et la façon dont ils coexistent avec d’autres espèces animales et végétales.

C’est un paysage incroyable. Les chevaux sont ici depuis des centaines d’années et ils sont bien adaptés à l’environnement, a noté Dan Kehler, écologiste à Parcs Canada qui travaille sur l’île.

« Ce que nous ne savons pas, cependant, ce sont leurs relations avec certaines des autres espèces vraiment intéressantes ici, sur l’île de Sable. »

— Une citation de  Dan Kehler, écologiste à Parcs Canada

Parcs Canada a lancé le projet Fences in the Sand l’automne dernier. Les autorités ont érigé des clôtures électriques temporaires autour de neuf petits secteurs de la réserve de parc national de l’île de Sable pour empêcher les chevaux de sortir.

Des chevaux sauvages sur l'île de Sable.

Des chevaux sauvages sur l'île de Sable.

Photo : Gracieuseté : Parcs Canada

Cela permettra aux scientifiques de mesurer et de comparer les éléments écologiques à l’intérieur et à l’extérieur des enclos sur une période de cinq ans.

Une influence indéniable sur l’île

Parcs Canada estime qu’il y a 569 chevaux sauvages sur l’île de Sable.

Nous savons que les chevaux ont une influence sur l’île. Vous pouvez simplement le voir en vous promenant sur les sentiers des chevaux, avec des tas de crottes de cheval. Si vous regardez du haut des airs, vous pouvez voir tout le réseau de sentiers de chevaux, démontre Dan Kehler.

En même temps, nous savons qu’ils répandent des nutriments, ce qui peut bénéficier à certaines espèces, et il y a toujours une interaction complexe quand il s’agit de l’écologie , a-t-il ajouté.

Des chevaux sauvages de l'île de Sable s'abreuvent.

Des chevaux sauvages de l'île de Sable s'abreuvent.

Photo : Gracieuseté : Parcs Canada

Pour analyser cette interaction complexe, les scientifiques étudieront comment les chevaux influent sur l’intégrité écologique des plantes et des invertébrés d’eau douce, quel impact ils ont sur les espèces rares et leurs habitats, et comment ils touchent les processus comme l’érosion.

Par exemple, les scientifiques savent que les chevaux ont probablement un certain impact sur la formation des dunes en raison de leurs habitudes de pâturage.

Un véritable intérêt pour les Néo-Écossais

Moins il y a de végétation, plus les dunes de sable sont fragiles et se déplacent.

Le gouvernement fédéral consacre 776 000 $ au projet, qui se poursuivra jusqu’en 2026.

Dan Kehler pense que cette étude intéressera les Néo-Écossais.

Les chevaux de l’île de Sable sont emblématiques et les gens y sont très attachés, mais ils se soucient aussi de l’île elle-même. Donc, l’interaction entre les chevaux et les gens, je pense que sera d’un grand intérêt pour mieux comprendre l’influence que les chevaux ont sur l’écosystème plus grand, souligne le spécialiste.

D’après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !