•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député de Bonaventure Sylvain Roy tire sa révérence

Sylvain Roy, accompagné de Robert Lapointe, en point de presse.

Sylvain Roy a rencontré la presse en compagnie de Robert Lapointe, qui a été président de l'association locale du Parti québécois pendant 10 ans. C'est d'ailleurs à ses côtés qu'il avait fait sa toute première conférence de presse, lors des élections partielles de 2011.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Après 10 ans de carrière à l’Assemblée nationale, le député indépendant de Bonaventure se retire de la vie politique. À la suite d'une « grosse réflexion », Sylvain Roy a annoncé lundi matin qu’il ne serait pas candidat aux élections du 3 octobre.

Sylvain Roy, élu pour la première fois en 2012 sous la bannière du Parti québécois (PQ), a mentionné avoir évalué toutes les options. Celui qui siège comme indépendant depuis 2021 dit s’être notamment demandé s’il pouvait être réélu dans sa circonscription.

Sylvain Roy entouré de membres de sa famille.

Plusieurs membres de la famille de Sylvain Roy l'attendaient à la sortie du point de presse lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Sans prétention, j’aurais peut-être une chance parce qu’on a quand même réglé des dossiers importants, mais là n’est pas la question. Si je suis réélu, j’ai quatre ans encore à faire la job d’un député indépendant et un député indépendant se positionne sur tous les enjeux, lance-t-il, précisant qu’il s’agit d’une tâche colossale.

L'élu a ajouté qu'il ne regrettait pas son départ du PQ.

Le père et grand-père de 57 ans, qui se considère comme un souverainiste pragmatique, n’a pas élaboré sur ce qui l’attend au cours des prochains mois. Il dit vouloir se consacrer davantage à ses proches.

Sylvain Roy est assis à son bureau à l'Assemblée nationale du Québec.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, photographié dans son bureau de l'Assemblée nationale (archives)

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Je ne me positionnerai pas sur les engagements et enjeux et je ne jouerai pas au gérant d’estrade. Je n’ai pas de plan précis à court terme, sinon que de prendre soin de nous, a-t-il toutefois lancé en faisant référence à sa conjointe. Il n'exclut toutefois pas un retour éventuel à l'enseignement collégial.

L’élu, qui dit avoir entretenu des rapports professionnels avec la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, a par ailleurs tenu à faire taire certains ouï-dire.

« Je n’ai jamais approché la CAQ ou été approché, malgré les rumeurs véhiculées. Personne ne peut dire que j’ai été complaisant avec la CAQ, mais je n’ai pas été déplaisant non plus. »

— Une citation de  Sylvain Roy, député sortant de Bonaventure

M. Roy a tenu à faire une rétrospective des dossiers, dans divers domaines, qu’il a contribué à faire avancer au cours de la dernière décennie. Il a notamment évoqué la gouvernance au Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, la commission parlementaire sur les pesticides ainsi que le registre des armes à feu.

« Je pense que j’ai été pratiquement le seul député à défendre le secteur de la faune au Québec. J’ai aussi essayé de donner une voix aux orphelins politiques que sont les travailleurs forestiers, les agriculteurs et les camionneurs. »

— Une citation de  Sylvain Roy, député de Bonaventure

Il a rappelé qu’il a été choisi troisième meilleur député pour la session parlementaire d’automne 2021 par ses homologues. Ça m’a frappé, souligne-t-il.

Plan moyen de M. Roy en plein débat.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, photographié en 2020 lors d'une intervention à l'Assemblée nationale (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le député sortant calcule par ailleurs avoir effectué environ 625 000 kilomètres en voiture afin de siéger à l’Assemblée nationale. Statistiquement, à un moment donné, ça devient difficile et ce sont les conditions de vie des députés des régions. C’est ça, la job! Nous sommes des routiers.

Une confiance phénoménale

Le Gaspésien a pris le temps de remercier sa conjointe et ses deux garçons pour leur soutien indéfectible tout au long de sa carrière politique.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a été traité pour un cancer de la gorge.

Photo : page Facebook

Le résident d'Escuminac a également eu une pensée pour ceux et celles qui lui ont permis de se rendre au Salon bleu. Il a notamment mentionné les électeurs qui ont contribué à sa réélection de 2018, alors que ses traitements contre le cancer à Québec l’avaient empêché de faire campagne dans sa circonscription.

Selon lui, il a eu droit, à cette époque, à une marque de confiance phénoménale de la part de ses concitoyens.

« Les gens m’ont réélu malgré le fait que le PQ s’effondrait partout au Québec. »

— Une citation de  Sylvain Roy, député sortant de Bonaventure

Le député indépendant a confirmé qu’il continuerait de défendre les intérêts de [la] population et soutenir tous ceux et celles qui demandent [son] aide, et ce, jusqu’à l’entrée en poste de la prochaine équipe dans Bonaventure.

Avec les informations de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !