•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix du gaz naturel en hausse d’environ 20 % dans certaines régions de l’Ontario

Des compteurs de gaz naturel.

La demande internationale de gaz naturel a augmenté au cours des dernières années et la guerre en Ukraine a exacerbé la situation, selon des experts. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Les résidents utilisant du gaz naturel en Ontario pourraient être surpris par leur prochaine facture après l'entrée en vigueur d'une hausse des tarifs vendredi dernier.

Le prix payé par la plupart des clients ontariens a ainsi augmenté le 1er juillet. Les clients d’Enbridge subissent une augmentation d'environ 20 %, tandis que d'autres voient une hausse pouvant aller jusqu'à 23,2 %.

Les gens le sentiront sur leurs factures, estime Warren Mabee, professeur à l'Université Queen's. Il se spécialise dans le système énergétique canadien et l'intersection des technologies et des politiques.

Vous dépenserez potentiellement quelques centaines de dollars de plus que ce que vous avez normalement prévu pour le chauffage au cours de l'année, précise-t-il.

La Commission de l'énergie de l'Ontario (CEO) a approuvé l'augmentation des tarifs il y a plusieurs semaines, ainsi qu'une stratégie d'atténuation des tarifs proposée par Enbridge, l'un des plus grands distributeurs de gaz naturel de la province.

Dans une déclaration sur son site Internet, Enbridge explique qu'en appliquant une hausse du tarif pendant les mois d'été, alors que la consommation de gaz est à son plus bas, elle espère réduire l'impact sur les coûts énergétiques des ménages.

Enbridge prévoit qu'au cours des trois prochains mois, la hausse des tarifs s'élèvera à environ 5 $ par mois par client.

La guerre en Ukraine alimente la hausse

Le professeur Mabee pense que la situation serait due au simple principe de la hausse de la demande et de la diminution de l'offre.

Il souligne que les entreprises analysent souvent les prévisions météorologiques à long terme, parmi d’autres facteurs, tout en élaborant la demande anticipée et en s'approvisionnant en conséquence.

Warren Mabee de l'Université Queen's à Kingston, en Ontario.

Warren Mabee est le directeur de l’Institut de politique énergétique et environnementale de l'Université Queen's à Kingston, en Ontario (archives).

Photo : Radio-Canada / MARC GODBOUT

Alors que la demande internationale de gaz naturel a augmenté au cours des dernières années, WarrenMabee convient que la guerre en Ukraine n'a fait qu'exacerber la situation.

Les approvisionnements en gaz naturel sont devenus une monnaie d'échange dans cette guerre, dit le professeur. Et le fait que la Russie contrôle d'énormes quantités de gaz naturel et puisse fermer les gazoducs signifie que nous avons des pays en Europe qui entrent maintenant sur le marché et qui essaient de remplir leurs stocks.

« Les prix du gaz naturel demeurent élevés en raison de la demande mondiale soutenue de gaz naturel liquéfié nord-américain et de l'incertitude entourant le paysage énergétique mondial. »

— Une citation de  Commission de l'énergie de l'Ontario (CEO)

La CEO ajoute de son côté que les niveaux de stockage de gaz naturel en Amérique du Nord sont demeurés inférieurs à la moyenne quinquennale.

Selon les informations de Malcolm Campbell et Joseph Tunney de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !