•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elles ont appris la mort de leur soeur cinq mois après

Chrissy et Candice Wheeler tiennent des photos de leur soeur.

Chrissy Wheeler (à gauche) et Candice Wheeler (à droite) se demandent pourquoi les autorités ne les ont pas prévenues de la mort de leur soeur Courtney.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Radio-Canada

Les membres d'une famille de Calgary critiquent le processus de notification après avoir découvert que les autorités ne les ont pas averties du décès de leur soeur Courtney Wheeler, une jeune femme autochtone morte en décembre 2021.

La jeune femme a été enterrée en janvier, en l'absence de tous ses proches, qui n'ont été informés de sa mort qu’à la fin du mois de mai dans les réseaux sociaux.

Il n’y avait personne [à son enterrement], aucune fleur comme si personne n’en avait rien à faire, déplore la plus jeune soeur de Courtney, Candice Wheeler.

« Elle était très aimée et méritait beaucoup mieux. »

— Une citation de  Candice Wheeler

Il arrivait régulièrement que Courtney Wheeler ne donne pas de ses nouvelles, selon sa famille. Avant sa mort, la jeune femme avait des problèmes de dépendance et d’itinérance.

À la fin du mois de mai, Candice Wheeler a reçu un message Facebook : une amie de sa sœur l’informait de la mort de cette dernière. Une autre amie avait lu un avis de décès sur le site de l’entreprise de pompes funèbres.

Le médecin légiste en chef a confirmé la mort, qui avait eu lieu cinq mois plus tôt.

Portrait de Courtney Wheeler.

Courtney Wheeler est morte en décembre 2021 et a été enterrée le mois suivant en l'absence de ses proches qui n'étaient pas au courant de son décès.

Photo : fournie par Candice Wheeler

La famille de Courtney Wheeler se pose d’autant plus de questions sur le processus qui a suivi la mort de la jeune femme qu’il ne s’agit pas de la première défaillance du système. En février, Tara Niptaniak a été enterrée à Calgary sous un mauvais nom et sans que sa famille, résidant au Nunavut, ne soit prévenue.

Des questions sur les défaillances du système

Dans la majorité des cas, lorsqu’une personne meurt sans être identifiée ou réclamée par la famille, le bureau du médecin légiste en chef arrive à notifier la famille dans les heures suivant son décès, selon le ministère de la Justice de l’Alberta. Autrement, le bureau continue ses recherches jusqu’à ce que toutes les pistes aient été épuisées.

Dans une déclaration, la porte-parole du Ministère, Katherine Thompson, a indiqué que le médecin légiste en chef travaille avec la police, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et d’autres organisations pour la recherche des proches.

La porte-parole ajoute qu'elle ne peut pas discuter de cas spécifiques en raison des lois régissant la protection de la vie privée. La police de Calgary a donné la même explication.

Les membres de la famille de Courtney Wheeler estiment que le processus semble bon sur papier, mais ne croient pas qu’il ait été suivi à la lettre dans le cas de cette dernière.

Portrait de Candice Wheeler.

Candice Wheeler et sa famille ont du mal à faire leur deuil sans comprendre toutes les circonstances ayant conduit à l'enterrement de Courtney Wheeler sans notification des proches.

Photo : Radio-Canada / Paula Duhatschek

Candice Wheeler affirme que les autorités auraient tenté de les trouver pendant un mois avant de passer le dossier au bureau du tuteur et curateur public. Celui-ci est responsable des enterrements des personnes sans famille auprès des pompes funèbres.

Les membres de la famille ne comprennent pas comment personne n'a pu les retrouver. Les soeurs ainsi que la mère de Courtney Wheeler ont toutes le même nom de famille, vivent toutes à Calgary et n’ont pas déménagé ou changé de numéro de téléphone depuis des années.

Selon Candice Wheeler, la police aurait dû avoir son contact dans ses archives, étant donné qu’elle avait déjà signalé la disparition de sa sœur à un autre moment, en 2019.

Les trois femmes figuraient également comme membres de la famille de Courtney sur la page Facebook de celle-ci.

Une étrangère a pu nous retrouver pour nous informer de la mort [de Courtney], dit Chrissy Wheeler, la soeur aînée. Si une étrangère a pu nous trouver, comment se fait-il que la police n’y soit pas arrivée, ni personne d’autre?

Stigmatisée parce qu’Autochtone?

Candice Wheeler se demande si la police n’a pas stigmatisé sa soeur et moins bien fait son travail parce que Courtney était itinérante et Autochtone. La famille fait partie de la Nation crie de Cumberland House, en Saskatchewan.

Selon elle, la police aurait présumé que personne ne se préoccupait du sort de Courtney.

Les membres de la famille espèrent que le fait de parler du cas de Courtney évitera d’autres situations similaires.

Même s'il y a eu d’autres funérailles depuis, elles ont encore du mal à faire leur deuil sans avoir les réponses à toutes leurs questions.

D'après les informations de Paul Duhatschek

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !