•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vieille Maison acadienne à Meteghan a besoin d’amour

La Vieille Maison de Meteghan.

La Vieille Maison de Meteghan est un témoin de l'exil des Acadiens au 18e siècle.

Photo : Facebook : LaVieilleMaison1

Radio-Canada

On a dit de la Vieille Maison de Meteghan, un village près de Clare en Nouvelle-Écosse, qu’elle a été le témoin muet de l’exil forcé des Acadiens durant la Déportation. Cette résidence est toujours debout, même après plus de 225 ans d’histoire, mais elle a sérieusement besoin de rénovations.

La Société Vieille Maison de Meteghan et son président, Adrien B. Comeau, a pris en main ce pan d’héritage des Acadiens afin de conserver cette résidence construite en 1796.

Car pour le moment, ce bâtiment a un sérieux besoin d’amour.

Une toile aux couleurs du drapeau acadien a été placée temporairement sur son toit de bardeaux de cèdre qui fuyait de toutes parts lors des averses, le temps que les travaux soient terminés.

Une toile aux couleurs du drapeau acadien a été installé sur le toit de la Vieille Maison de Meteghan.

Une toile aux couleurs du drapeau acadien a été installé sur le toit de la Vieille Maison de Meteghan.

Photo : Facebook : LaVieilleMaison1

Pour y arriver, la communauté de Meteghan et des environs se rallie afin de sauvegarder la Vieille Maison, identifiée comme étant la structure acadienne post-exil la mieux préservée selon l’American Association of Geographers. Elle est aussi classée en tant que propriété patrimoniale depuis 1993.

La campagne de financement servira d'abord à réparer le toit.

« Adolphe Robichaud a acheté en 1958 trois des plus anciennes habitations des premiers arrivants qui tenaient encore debout pour en faire un musée. Il les a déménagés et en a fait un puzzle géant sur les fondations de pierres de la maison originale de 1797. »

— Une citation de  Adrien B. Comeau, président de la Société Vieille Maison de Meteghan

Autant la Vieille Maison a sa propre histoire liée à la Déportation des Acadiens, elle a aussi connu de nombreuses opérations de sauvegarde, spécialement depuis 1958, quand elle est devenue une résidence-musée.

Le foyer de la Vieille Maison de Meteghan.

Le foyer de la Vieille Maison de Meteghan.

Photo : Facebook : LaVieilleMaison1

Elle a subi un déménagement d’une vingtaine de kilomètres entre sa fondation originale, à Comeauville, jusqu’à son endroit actuel, à Meteghan.

Cette maison a aussi servi de musée de 1958 à 2002.

En 1958, son propriétaire Adolphe Robichaud, danseur et chorégraphe de renommée mondiale, y a créé un musée illustrant la vie des Acadiens après leur retour d’exil.

Des touristes admirent la Vieille Maison de Meteghan.

Des touristes admirent la Vieille Maison de Meteghan, construite à la fin du 18e siècle.

Photo : Facebook : LaVieilleMaison1

En 1978, lors de son décès, l’édifice a été légué à la Société histoire de la Baie-Sainte-Marie. En 1990, la municipalité de Clare a pris le relais et en a fait un bureau touristique jusqu'en 2002.

Selon les dernières volontés d'Adolphe Robichaud, la maison reviendait à sa descendance si personne au niveau touristique ne pouvait s'en occuper, a raconté Adrien B. Comeau.

Des drapeaux acadiens ont été placés dans les fenêtres de la Vieille Maison de Meteghan.

Des drapeaux acadiens ont été placés dans les fenêtres de la Vieille Maison de Meteghan.

Photo : Facebook : LaVieilleMaison1

Deux cousines éloignées ont acquis la maison et ont collaboré avec la Société Vieille Maison de Meteghan pour la sauvegarde du bâtiment.

Comme personne ne voulait s'en occuper et que l'édifice tombait ne ruines, notre comité est arrivé, indique Adrien B. Comeau.

Une série de clauses complexes impliquant la famille du défunt propriétaire a fait en sorte que la Vieille Maison a souvent changé de propriétaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !