•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vidéo montre des policiers tuer un homme noir sous une rafale de coups de feu

Des manifestants montrent des affiches.

Des manifestants ont défilé pacifiquement dans la ville et se sont rassemblés devant le centre de justice d'Akron après la diffusion de la vidéo.

Photo : Reuters / GAELEN MORSE

Associated Press

Un homme noir n'était pas armé lorsque la police d'Akron l'a poursuivi à pied et l'a tué dans une rafale de coups de feu, mais les agents pensaient qu'il leur avait déjà tiré dessus depuis un véhicule et craignaient qu'il ne se prépare à tirer à nouveau, ont déclaré les autorités dimanche lors d'une conférence de presse.

La police d'Akron a publié une vidéo de la fusillade de Jayland Walker, 25 ans, qui a été tué le 27 juin dans une poursuite qui avait commencé par une tentative de contrôle routier. Le maire a qualifié la fusillade de « déchirante » tout en demandant de la patience à la communauté.

On ne sait pas combien de coups de feu ont été tirés par les huit policiers impliqués, mais Jayland Walker a subi plus de 60 blessures. Un avocat de la famille de M. Walker a affirmé que les policiers continuaient de tirer même après qu'il était au sol.

Les agents ont tenté d'arrêter la voiture de M. Walker vers 12 h 30 pour des infractions non spécifiées au Code de la route et à l'équipement. Moins d'une minute après le début d'une poursuite, le bruit d'un coup de feu a été entendu depuis la voiture et une caméra du service des transports a capturé ce qui semblait être un éclair de canon provenant du véhicule, a déclaré le chef de la police d'Akron, Steve Mylett. Cela a changé la nature de l'affaire de contrôle routier de routine à un problème de sécurité publique, a-t-il dit.

Les vidéos des caméras du corps de police montrent ce qui s'est passé après la poursuite d'environ six minutes. Plusieurs officiers criant avec des armes à feu dégainées s'approchent à pied de la voiture qui ralentit, alors qu'elle roule sur une bordure et sur un trottoir. Une personne portant un masque de ski sort de la porte du passager et court vers un stationnement. La police le poursuit pendant environ 10 secondes avant que des agents ne tirent dans plusieurs directions, dans une rafale de coups de feu qui dure 6 ou 7 secondes.

Capture d'écran sur laquelle on voit un homme sortir d'un véhicule.

La police d'Akron a publié une vidéo de la fusillade de Jayland Walker qui a été tué le 27 juin dans une poursuite qui avait commencé par une tentative de contrôle routier.

Photo : via reuters / CITY OF AKRON

Au moins un policier avait d'abord essayé d'utiliser un pistolet paralysant, mais cela n'a pas réussi, a indiqué la police.

M. Mylett a dit que les actions de M. Walker sont difficiles à distinguer sur la vidéo en temps réel, mais une photo fixe semble le montrer descendant jusqu'à la zone de sa taille et une autre semble le montrer se tournant vers un officier. Il a dit qu'une troisième image capte un mouvement vers l'avant de son bras.

Dans une déclaration partagée dimanche avec les journalistes, le syndicat de la police locale a mentionné que les policiers pensaient qu'il y avait une menace immédiate de blessures graves et qu'il pensait que leurs actions et le nombre de coups de feu seraient jugés justifiés conformément à leur formation et à leurs protocoles. Le syndicat a fait savoir que les policiers coopéraient à l'enquête.

60 blessures sur le corps de la victime

Malgré plus de 60 blessures découvertes sur le corps de Walker, la police indique qu'une enquête plus approfondie est nécessaire pour déterminer exactement combien de coups de feu les policiers ont tirés et combien de fois M. Walker a été touché.

Les images diffusées par la police se terminent par des tirs des policiers et ne montrent pas ce qui s'est passé ensuite. Les officiers ont fourni de l'aide, et on peut en entendre dire que M. Walker avait toujours un pouls, mais il a ensuite été déclaré mort, a raconté M. Mylett.

Le chef de police a expliqué qu'un officier tirant sur quelqu'un doit être prêt à expliquer pourquoi il a fait ce qu'il a fait, il doit être capable d'articuler les menaces spécifiques auxquelles il était confronté et il doit être tenu pour responsable. Mais il a dit qu'il retient son jugement sur leurs actions jusqu'à ce qu'ils fassent leurs déclarations.

Une arme de poing, un chargeur plein et une alliance apparente ont été retrouvés sur le siège de la voiture. Une douille compatible avec l'arme a été retrouvée plus tard dans la zone où les agents pensaient qu'un coup de feu provenait du véhicule.

Le procureur général de l'État, Dave Yost, a promis une enquête complète, équitable et experte par le Bureau d'enquête criminelle de l'Ohio et a averti que les images d'une caméra portée sur le corps ne sont qu'une vue de l'ensemble.

La police d'Akron mène une enquête interne distincte pour savoir si des agents ont violé les règles ou les politiques du département.

Les policiers impliqués dans la fusillade sont en congé administratif payé, ce qui est la pratique courante dans de tels cas. Sept d'entre eux sont blancs, et un est noir, selon le département. Leur ancienneté au sein de la police d'Akron varie d'un an et demi à six ans, et aucun d'entre eux n'a d'antécédents disciplinaires, de plaintes fondées ou de fusillade mortelle à leur actif, a-t-il ajouté.

« Un meurtre à bout portant »

Des manifestants ont défilé pacifiquement dans la ville et se sont rassemblés devant le centre de justice d'Akron après la diffusion de la vidéo. Le président de l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP), Derrick Johnson, a déclaré dans un communiqué que la mort de M. Walker n'était pas de la légitime défense, mais était un meurtre à bout portant.

La famille de M. Walker appelle à la responsabilité, mais aussi à la paix, ont déclaré leurs avocats. L'un des avocats, Bobby DiCello, a qualifié la rafale de coups de feu de la police d'excessive et de déraisonnable, et a dit que la police avait menotté M. Walker avant d'essayer de lui prodiguer les premiers soins.

Comment en est-il arrivé là avec une poursuite me dépasse, a mentionné M. DiCello.

Il a dit que la famille de M. Walker ne savait pas pourquoi il avait fui la police. M. Walker pleurait la mort récente de sa fiancée, mais sa famille n'avait aucune raison d'avoir des inquiétudes au-delà de cela, et il n'était pas un criminel, a précisé M. DiCello.

Un homme avec un micro, montre une photo de la victime. Deux femmes qui pleurent se tiennent derrière.

La famille de Jayland Walker appelle à la responsabilité, mais aussi à la paix, ont déclaré leurs avocats.

Photo : AP / Jeff Lange

J'espère que nous nous souviendrons que lorsque Jayland Walker a traversé ce stationnement, il n'était pas armé, a dit M. DiCello.

Il a ajouté qu'il ne savait pas si la bague en or trouvée près du pistolet dans la voiture appartenait à M. Walker.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !