•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux hommes attaqués à La Fourche vendredi sont des réfugiés ukrainiens

Une vue du Musée canadien pour les droits de la personne.

Le réfugié ukrainien de 22 ans qui a reçu un coup de couteau vendredi soir à La Fourche se portait bien samedi matin, selon une Winnipégoise qui s'est portée à son secours. (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Radio-Canada

Deux réfugiés ukrainiens qui ont fui les dangers de leur pays pour être en sécurité à Winnipeg ont récemment été les victimes d’une violente attaque à La Fourche, selon un couple qui s’est porté à leur secours.

C’est quelque chose qui ne m’était jamais arrivé auparavant, quelque chose qu’on voit à la télé. Mais quand on le voit en personne, c’est tout un choc, relate Julya Zan dans une entrevue à CBC/Radio-Canada dimanche.

Julya Zan, 26 ans, et son mari Jorge Torres, 32 ans, étaient en voiture avec des amis vers 22 h 30 vendredi, quand ils se sont trouvés sur les lieux de l’attaque, qui venait tout juste d’avoir lieu. Un homme de 22 ans avait été poignardé au cou et son ami de 23 ans avait été aspergé de gaz poivré.

Jorge Torres dit que le jeune homme blessé marchait dans la rue en se tenant le cou et qu’il saignait.

Il criait pour appeler à l’aide, genre : "J’ai besoin d’aide, j’ai besoin d’aide", raconte Jorge Torres.

Julya Zan a composé le 911 alors qu’ils sortaient de leur voiture. Le poignard était toujours enfoncé dans le cou de l’homme, selon Jorge Torres.

Julya Zan est venue d’Ukraine en 2010. Elle pouvait traduire pour les deux hommes qui ne parlaient pas beaucoup anglais.

Je suis là, à lui dire de respirer… en essayant de le faire parler, dit Jorge Torres. Et lui, il dit : "Je vais mourir, je meurs". C’est tout ce qu'il disait. Et il baignait dans une mare de sang, à ce moment-là.

Selon Jorge Torres, on leur a raconté que les deux hommes traversaient la rue quand ils ont frôlé trois autres hommes. Les deux Ukrainiens se sont retournés pour s’excuser, mais ont été attaqués.

Jorge Torres estime que lui, sa femme et leurs amis sont arrivés une minute plus tard.

Julya Zan dit qu’ils concentraient leur énergie sur la nécessité d’aider l’homme blessé à demeurer calme, tout en tentant de garder leur calme eux-mêmes.

Les ambulanciers sont arrivés rapidement et ont amené l’homme à l’hôpital.

Julya Zan dit qu’elle lui a rendu visite avec son ami ukrainien samedi matin et qu’il lui a dit qu’il se sentait bien.

La première chose qu'ils voulaient savoir, dit-elle, était s’ils devaient rester à Winnipeg, où ils ne se sentent plus en sécurité.

En réponse à leurs craintes, elle leur a dit qu’elle leur montrerait différents quartiers de la ville. Ils veulent sortir du centre-ville, dit-elle, et peut-être s'installer dans une autre province. C’est vraiment dommage.

La police de Winnipeg n’a pas indiqué qu’une arrestation a été faite relativement à cet incident. Samedi, la police a déclaré que l'enquête était toujours en cours.

La Fourche a été le lieu d'une série de crimes au cours des derniers jours.

Avec des informations de James Turner, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !