•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un portrait du chef Ouray Crowfoot dévoilé à Calgary représente « l’espoir »

Le chef Ouray Crowfoot devant son portrait.

Vêtu d'une tenue traditionnelle en peau de daim, le chef Ouray Crowfoot de la nation Siksika est représenté près de Blackfoot Crossing, où le Traité numéro 7 a été signé.

Photo : Radio-Canada / Jo Horwood

Radio-Canada

Un tableau du chef de la Première Nation des Siksika, Ouray Crowfoot, a été dévoilé samedi à Calgary. Le peintre, Chris Keating, veut que sa peinture incite les gens à se renseigner davantage sur l’histoire et la culture autochtone.

J’aimerais que mon œuvre soit exposée au public [...] J’aimerais qu’elle crée un lien avec les gens, qu’elle leur présente l’histoire de l’endroit et de la terre où ils se trouvent, explique-t-il.

Ce chef d’un des peuples de la Confédération des Pieds-Noirs est représenté près de Blackfoot Crossing. Le site revêt une signification particulière pour la Première Nation des Siksika, car le Traité numéro 7 a été signé à cet endroit en 1877.

Si la peinture se voulait d’abord un projet personnel, M. Keating dit avoir été impressionné par le chef autochtone : C’était une source d’inspiration de comprendre et d’apprendre qui est le chef Ouray Crowfoot, ses motivations, ses objectifs et ses désirs.

L'artiste Chris Keating devant le portrait du chef autochtone Ouray Crowfoot.

L’artiste Chris Keating a dit être impressionné par le chef autochtone Ouray Crowfoot.

Photo : Radio-Canada / Jo Horwood

« Quand je [l'ai] rencontré, j’ai immédiatement su que c’était quelqu’un que je devais peindre.  »

— Une citation de  Chris Keating, artiste

M. Keating a commencé son tableau en septembre. Il y a consacré des heures et mis 10 mois pour le terminer.

J'en ai appris tellement plus sur les Premières Nations et sur des choses que je ne comprenais pas, qu'on ne m'a jamais enseignées ou auxquelles je n'ai jamais été exposée, explique-t-il.

Pour le chef Ouray Crowfoot, le portrait représente l’espoir d’un futur meilleur pour son peuple.

On vient de loin, on a parcouru un long chemin, et on a fait des pas de géants. Alors, je crois que la peinture symbolise l'avenir prometteur de la nation Siksika, pense-t-il.

Selon lui, le portrait peut également servir d’exemple pour les plus jeunes de la communauté des Pieds-Noirs.

« C’est une peinture qui représente notre passé, mais aussi notre futur. »

— Une citation de  Ouray Blackfoot, chef de la nation Siksika

Même si les jeunes qui sont ici courent un peu partout et ne comprennent pas ce qui se passe, ils vont se souvenir de cette journée. Ils représentent le futur.

Une figure autochtone active

Quatrième chef de la Première Nation des Siksika, Ouray Crowfoot est une personnalité autochtone bien connue en Alberta. Il a notamment signé en juin la plus grande revendication territoriale de l’histoire du Canada. Son peuple a obtenu 1,3 milliard de dollars en compensation de terres qui leur avaient été retirées illégalement par le gouvernement fédéral en 1910.

Le chef de la Première Nation Siksika Ouray Crowfoot, à gauche, et le premier ministre Justin Trudeau, à droite tiennent un document signé.

Le chef de la Première Nation des Siksika, Ouray Crowfoot, à gauche, et le premier ministre Justin Trudeau lors de la signature d'un règlement de revendication territoriale en juin 2022.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Le mois dernier, il a également contribué à récupérer des objets d'un musée en Angleterre ayant appartenu au grand chef Pied-de-corbeau de la Confédération des Pieds-Noirs.

M. Crowfoot avait alors dit que les artéfacts n’avaient jamais été conçus pour être exposés dans un musée, mais pour faire partie d’un mode de vie.

Le musée avait refusé pendant des années avant d’obtempérer en 2020. La pandémie et des questions bureaucratiques avaient toutefois empêché la nation des Siksika de mettre la main sur les objets.

Avec les informations de Jo Horwood

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !