•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête après le piratage des comptes Twitter et YouTube de l’armée britannique

Une personne marche devant une publicité de la plateforme YouTube.

Des vidéos sur la cryptomonnaie, des images d'Elon Musk et des contenus qui semblaient être liés aux JNF sont brièvement apparus sur les comptes YouTube et Twitter de l'armée britannique.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Agence France-Presse

Une enquête est en cours après le piratage des comptes Twitter et YouTube de l'armée britannique, a annoncé dimanche le ministère de la Défense.

Nous avons connaissance d'une violation des comptes Twitter et YouTube de l'armée et une enquête est en cours. L'armée prend la sécurité de l'information très au sérieux et nous sommes en train de résoudre le problème, a indiqué le ministère de la Défense sur Twitter.

Tant que l'enquête n'est pas terminée, il serait inapproprié de commenter davantage, a ajouté le ministère.

De la cryptomonnaie et des images d'Elon Musk

Des vidéos sur la cryptomonnaie et des images de l'homme d'affaires Elon Musk sont apparues sur la chaîne YouTube de l'armée tandis que son compte Twitter officiel a retweeté un certain nombre de messages semblant liés aux JNF.

Le JNF, pour jeton non fongible ou non-fungible token en anglais (NFT), est un format numérique qui permet d'associer tout objet virtuel, qu'il s'agisse d'une image, photo, animation, vidéo, ou morceau de musique, à un certificat d'authenticité enregistré sur une chaîne de blocs (ou blockchain), la technologie qui sert de base notamment aux cryptomonnaies comme le bitcoin.

L'armée britannique a présenté ses excuses sur Twitter pour l'interruption temporaire de ses publications de contenus, et annoncé la reprise du service normal de son compte.

Nous allons mener une enquête complète et tirer les leçons de cet incident, a indiqué l'armée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !