•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fort attendus en Saskatchewan, 230 réfugiés ukrainiens arriveront lundi

Taras Kachkoswki porte la chemise traditionnelle ukrainienne.

Taras Kachkoswki, de Prince Albert, est un Saskatchewanais d'origine ukrainienne membre du Congrès des Ukrainiens canadiens

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

La communauté ukrainienne de la Saskatchewan s'apprête à accueillir des réfugiés qui arriveront à Regina lundi après-midi dans un vol nolisé par le gouvernement provincial.

Environ 230 réfugiés quitteront la Pologne à bord de ce vol.

Petro Nakutnyy, qui vit en Saskatchewan depuis 16 ans, est heureux à la perspective d'accueillir ces Ukrainiens. Mais il est aussi triste de voir la guerre continuer et de constater que des gens doivent quitter le pays pour cette raison.

Petro Nakutnyy fait un sourire triste. Il porte sa chemise traditionnelle ukrainienne.

Petro Nakutnyy a des sentiments partagés par rapport à l'arrivée imminente des réfugiés ukrainiens en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Landon Jorgenson

« Je me réjouis que ces gens puissent venir ici. C’est plus difficile pour les plus grandes familles de se procurer des vols abordables de l’Europe vers le Canada. Alors, tant mieux si nous pouvons les aider. Mais je demeure triste qu’ils doivent venir parce que la guerre continue et qu’ils doivent quitter leurs maisons. »

— Une citation de  Petro Nakutnyy, ukrainien immigé en Saskatchewan

La famille de Petro Nakutnyy a décidé de rester en Ukraine. Ses parents sont âgés de plus de 75 ans et vivent dans une petite ville au centre du pays. Ils ne veulent pas quitter leur maison, dit-il. Ils y vivent depuis plus de 40 ans. Ils ont leur jardin, leurs poulets… J’aimerais qu'ils viennent ici et j'essaie encore de les convaincre, car personne n’est en sécurité en Ukraine, se désole-t-il.

Pour le moment, ses parents sont en sécurité, mais il se sentirait beaucoup mieux s’ils vivaient auprès de lui, de même que sa sœur et son neveu.

Petro Nakutnyy estime que la Saskatchewan est un endroit où il fait bon vivre pour les Ukrainiens.

Il est convaincu que les nouveaux arrivants auront du soutien et de l’aide lors de leur arrivée.

Son épouse Katerina est d'accord. Reconnaissante envers l’initiative du gouvernement de la Saskatchewan qui a nolisé ce vol, elle espère que la province sera en mesure d’accueillir davantage de réfugiés.

Kateria Nakutnyy porte sa chemise traditionnelle ukrainienne et répond aux questions de la journaliste.

Katerina Nakutnyy salue l'initiative du gouvernement de la Saskatchewan qui a nolisé le vol qui atterrira lundi en provenance de la Pologne.

Photo : Radio-Canada / Landon Jorgenson

« Je suis entièrement de descendance ukrainienne et je suis née et j’ai grandi en Saskatchewan, alors bien sûr, je pense que cette province est un excellent endroit pour vivre, élever une famille. Et notre communauté ukrainienne et répartie sur plusieurs générations. »

— Une citation de  Katerina Nakutnyy

Plus au nord, à Prince Albert, le Saskatchewanais d'origine ukrainienne Taras Kachkowski rappelle que le Congrès des Ukrainiens canadiens est toujours à la recherche d’aide pour accueillir les réfugiés ukrainiens.

Un homme porte la chemise traditionnelle ukrainienne. Il est assis sur un fauteuil et prend la pose pour la caméra.

Taras Kachkowski est issue de la communauté ukrainienne de la Saskatchewan. Il est né à Saskatoon et habite maintenant à Prince Albert.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Cette aide peut prendre différentes formes, dit-il. Cela peut être des dons matériels ou monétaires. On peut aussi aider les réfugiés à leur arrivée, par exemple avec les démarches administratives pour obtenir une carte d'assurance maladie ou encore leur fournir un emploi ou les aider dans leur recherche d'emploi.

Taras Kachkowski invite la population qui veut venir en aide aux réfugiés à consulter le site internet du Congrès des Ukrainiens canadiens. Un formulaire (Nouvelle fenêtre) existe sur ce site qui permet à ceux qui veulent aider d'indiquer le type de service ou d'aide qu'ils souhaitent prodiguer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !