•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

21 pilotes des Forces canadiennes tués dans un accident il y a 76 ans seront honorés

Des débris d'avion.

Les 21 pilotes de l'Aviation royale canadienne sont morts, il y a presque 76 ans, dans l'écrasement d'un avion cargo juste à l'extérieur d'Estevan en Saskatchewan.

Photo : Photo soumise par Marie Donais Calder

Radio-Canada

Des dizaines de membres des familles des 21 aviateurs de l’Aviation royale canadienne tués dans l'écrasement de leur avion il y a 76 ans, alors qu’ils se rendaient à Estevan en Saskatchewan, participeront à une cérémonie de commémoration le 9 juillet 2022.

Les aviateurs sont morts lors de leur tournée pour ramener les avions d’entraînement de la Seconde Guerre mondiale empruntés aux États-Unis.

Le 15 septembre 1946, lors de leur voyage de retour au Canada, l'avion cargo Douglas Dakota III (DC-3) qui avait décollé de Minot au Dakota du Nord s'est écrasé juste à l'extérieur d'Estevan, tuant les 21 aviateurs à bord. Il s'agissait d'un vol de 148 kilomètres à destination de la base aérienne d'Estevan.

Sur le chemin du retour, ils se sont rendu compte qu'il y avait eu une erreur avant le décollage qui a conduit à l'accident, explique Marie Donais Calder qui a écrit un livre pour rendre hommage aux 20 pilotes et au mécanicien à bord de l'appareil.

Il s'agissait de pilotes extrêmement compétents et je suis sûre que dans leur esprit, ils pensaient qu'ils pouvaient le faire, qu'ils pouvaient le faire atterrir, mais cela ne s'est pas produit, note Mme Calder.

Elle a ajouté qu'elle prévoyait de chanter une chanson aux familles en l'honneur de leurs proches décédés pendant la cérémonie.

En 2018, un monument en bois a été achevé avec les visages des hommes qui y ont été gravés. 

Samedi, un mémorial créé pour honorer ces pilotes sera dévoilé sur le site de l'accident.

Le père de Ken Bouchard, Camille Bouchard, faisait partie du groupe. Il est mort 3 ans seulement après la naissance de Ken, en 1943.

Je me souviens de lui davantage à partir de photos et d'histoires [et de lettres…], dit-il. 

Il ne voulait jamais faire s'écraser un avion, alors il ramenait des avions d'un bombardement, parfois en très, très mauvais état avec un ou deux moteurs hors service, des ailes endommagées, des corps d'avion endommagés, indique Ken Bouchard citant une lettre que son père avait envoyée à la maison.

Un rapport de l'Aviation Safety Network, un réseau chargé de la sécurité aérienne, indique que les aviateurs avaient transporté des avions Fairchild PT-19 Cornell à Fargo, dans le Dakota du Nord, et qu'ils revenaient pour transporter une autre série d'avions. 

Des témoins oculaires ont vu le train d'atterrissage de l'avion se soulever, l'avion monter brusquement, décrocher et s'écraser. 

Une enquête a révélé qu'un verrou de contrôle sur la gouverne de profondeur tribord, située à droite du dispositif de contrôle de l’avion,  n'avait pas été retiré avant le décollage, ce qui a conduit au crash.

Avec les informations de Dayne Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !