•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins inquiets de la qualité de l’air à Rouyn-Noranda interpellent François Legault

La Fonderie Horne l'été.

La Fonderie Horne à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Plus d'une cinquantaine de professionnels de la santé de l'Abitibi-Témiscamingue réclament l'application des normes québécoises pour l'exposition aux contaminants atmosphériques à Rouyn-Noranda.

Dans une lettre ouverte adressée au bureau du premier ministre du Québec dimanche, les médecins signataires revendiquent un retour aux mêmes normes que dans l’ensemble du Québec pour l’exposition aux contaminants atmosphériques (arsenic et autres métaux lourds et contaminants), lesquelles sont jugées sécuritaires pour la santé par les experts du ministère de l’Environnement.

Ils rappellent d'ailleurs que la norme établie par le ministère de l’Environnement du Québec est de 3 ng/m3, norme à laquelle on considère que le risque est négligeable pour la santé.

En 2021, la concentration d’arsenic moyenne s’élevait à 87 ng/m3, selon les données tirées des mesures faites à la station d'échantillonnage légal de la Fonderie Horne.

Les signataires soulignent notamment leur inquiétude face aux récentes données publiées par la santé publique relativement à la hausse des taux de cancers ainsi qu'à la réduction globale de l'espérance de vie dans la MRC de Rouyn-Noranda.

La publication des données par la santé publique a ravivé l’inquiétude au sein de la communauté médicale. Il s’agit de la santé de nos concitoyens, de nos patients. C’est ce qui a motivé mes nombreux collègues à cosigner la lettre ouverte, a expliqué Marie-Pier Lemieux, médecin de famille à Rouyn-Noranda et rédactrice du document.

Les médecins signataires s’inquiètent également d’une surcharge éventuelle du système de santé ainsi que des répercussions sur l’attraction de main-d’œuvre.

Il n’y a aucune excuse

Le 20 juin dernier, Radio-Canada révélait qu'en 2019, le Dr Horacio Arruda avait demandé le retrait des données sur les cas de cancer du poumon à Rouyn-Noranda du rapport de biosurveillance.

C’est extrêmement préoccupant. On nous cache des informations [sur des réalités] qui pourraient être problématiques pour notre santé. On parle quand même d’informations qui datent d’il y a trois ans. Il n’y a aucune excuse, a souligné Mme Lemieux.

Pour cette médecin de famille, les citoyens de Rouyn-Noranda devraient pouvoir jouir d’une qualité de l’air suffisante pour que leur santé ne soit pas compromise.

Il y a beaucoup de gens qui sont atteints de certaines maladies et qui se questionnent s’il y a un lien avec la qualité de l’air. Visiblement, la population est de plus en plus inquiète, a-t-elle témoigné.

Le ministère de l’Environnement et la Fonderie Horne négocient en ce moment la prochaine attestation d'assainissement, qui déterminera la norme que devra respecter l’entreprise. La nouvelle entente est prévue pour l’automne prochain.

Les signataires de la lettre ouverte souhaitent avoir une réponse du premier ministre d'ici le 13 juillet prochain, alors que le directeur national de la santé publique, Luc Boileau, sera de passage à Rouyn-Noranda cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !