•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcs Canada explique l’annulation soudaine d'une activité de camping à Montréal

Le canal de Lachine.

La tenue de cette activité à un endroit fréquenté par de nombreux itinérants s'est attiré les foudres d'organismes qui leur viennent en aide.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

48 heures après le coup, Parcs Canada s'est finalement exprimé sur l'annulation soudaine d'une activité d'initiation au camping urbain qui devait avoir lieu à Montréal.

L'agence gouvernementale dit avoir choisi d'annuler l'activité après s'être entretenue avec des intervenants qui travaillent auprès de populations itinérantes.

L'activité devait permettre à des personnes qui avaient déboursé 108 $ de passer la nuit sur les berges du Canal-de-Lachine.

Or, certains groupes communautaires ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que cet événement [pouvait] montré une insensibilité envers les Montréalais en situation d’itinérance.

C'est pourquoi  Parcs Canada a finalement choisi d’annuler l’événement précédemment prévu.

L'agence fédérale n'a toutefois pas précisé si les autres activités de camping urbain prévues plus tard en juillet et au mois d'août seront maintenues.

Dans un communiqué, Parcs Canada explique que le programme d'initiation au camping dans des endroits urbains comme le Canal-de-Lachine à Montréal aide à améliorer l’accès à la nature.

« Offrir le programme dans des zones urbaines aide à rejoindre la population canadienne qui n’auraient autrement pas la chance d’apprendre à profiter du camping, de la pagaie, de la randonnée et d’autres expériences de plein air.  »

— Une citation de  Parcs Canada

Une initiative fustigée par des groupes communautaires

L'initiative a soulevé l'ire de groupes qui œuvrent auprès de populations itinérantes, qui n'ont pas manqué de relever de la partialité.

La Ville de Montréal applique une tolérance zéro envers les personnes qui campent, mais là, pour 108 dollars, on va t'apprendre à camper sur des terrains que les gens en situation d'itinérance ont utilisés dans le passé et se sont fait demander de quitter, s'est insurgée Annie Archambault, de l'organisme Rue Action Prévention Jeunesse.

C'est qu'en vertu de la réglementation de la Ville de Montréal, il est interdit de camper dans un parc, comme celui près du canal de Lachine, au risque de se voir imposer une amende pouvant aller de 100 à 1000 $.

L'activité d'initiation au camping urbain censée être offerte samedi soir au parc du Canal-Lachine a été annulée. L'événement s'était attiré plusieurs critiques. Le reportage de Danielle Kadjo.

Cette réglementation affecte tout particulièrement les personnes sans domicile fixe, comme en témoigne le démantèlement de nombreux campements aménagés par des sans-abris ces derniers mois à Montréal. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a notamment évoqué le risque pour la sécurité publique que présentent de tels campements.

Le président de la Mission Old Brewery, James Hughes, s'est dit satisfait de l'annulation de cette activité qui, selon lui, envoyait un message inacceptable.

Ça veut dire que les lieux publics, les parcs publics, sont uniquement pour les personnes qui peuvent payer et pas pour les personnes en extrême pauvreté et en situation d'itinérance.

« Cette activité était destinée à un échec complet. »

— Une citation de  James Hughes, président de la Mission Old Brewery
Un homme dont l'abri a été démantelé contemple les environs.

Les autorités municipales ont démantelé un campement aménagé par des sans-abris sur des terrains vagues à l’intersection des rues Notre-Dame et d'Iberville en juillet 2021.

Photo : Ivanoh Demers

M. Hughes invite les autorités à mieux penser la cohabitation dans les lieux publics de la Ville de Montréal, tout particulièrement dans un contexte de crise du logement.

Jusqu'à ce qu'on puisse trouver les moyens de permettre à 100 % des Montréalais de trouver un logement abordable et adapté à leurs besoins, selon nous, il faut être beaucoup plus tolérants envers les gens qui campent dans les parcs comme celui du canal de Lachine.

Avec les informations de Danielle Kadjo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !